Vodafone pourrait racheter 12,5% du sud-africain Vodacom

lundi 2 juin 2008 18h59
 

JOHANNESBOURG (Reuters) - Vodafone est en discussions avec Telkom pour racheter 12,5% de leur coentreprise Vodacom, un opérateur sud-africain de téléphonie mobile, moyennant 18,75 milliards de rands (1,6 milliard d'euros), annoncent les deux groupes.

Mvelaphanda, un groupe dirigé par un homme d'affaire sud-africain, pourrait faire quant à lui une offre qui porterait sur l'intégralité du capital de Telkom à l'exception de la participation du groupe au sein de Vodacom.

Vers 10h45 GMT, l'action Telkom gagnait 10,93%, à 151,98 rands, après avoir atteint 158 rands, un plus haut de six mois, tandis que le titre de Vodafone perdait 0,99% à 160,65 pence.

"Nous confirmons que nous sommes en discussions avec Telkom pour prendre une participation supplémentaire au sein de Vodacom", a déclaré un porte-parole de Vodafone.

"Nous n'avons toutefois aucune certitude quant au succès de ces discussions", a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué, Telkom écrit que les discussions avec Vodafone, qui dispose déjà 50% de Vodacom, ont démarré le 14 mai.

Le groupe britannique a précisé que son offre était conditionnée à la vente par Telkom des 37,5% qui resteraient dans les mains de l'opérateur sud-africain.

Telkom est détenu à 38% par l'Etat sud-africain, à 15% par un fonds de pension gouvernemental et à 6% par un fonds d'investissement, le Consortium Elephant.

Telkom a par ailleurs rapporté que le groupe Mvelaphanda, Och-Ziff et d'autres investisseurs stratégiques avaient rédigé un courrier dans lequel ils expliquent qu'un consortium envisage de faire une offre sur l'intégralité du groupe moins sa part au sein de Vodacom.

Selon des médias sud-africains, l'offre de Mvelaphanda représenterait 7,5 milliards d'euros, mais le groupe en vaut bien davantage selon des analystes.

Ces mouvements interviennent alors que le sud-africain MTN est en discussions avec l'indien Reliance Communications en vue d'un rapprochement destiné à créer un géant de la téléphonie mobile dans les marchés émergents.

 
<p>Vodafone est en discussions avec Telkom pour racheter 12,5% de leur coentreprise Vodacom, un op&eacute;rateur sud-africain de t&eacute;l&eacute;phonie mobile. /Photo d'archives/REUTERS/Toshiyuki Aizawa</p>