August 1, 2008 / 5:12 AM / 9 years ago

Les télécoms résistent malgré un contexte difficile

4 MINUTES DE LECTURE

<p>Les r&eacute;sultats du premier trimestre de Telefonica et de France T&eacute;l&eacute;com sont sup&eacute;rieurs aux attentes du march&eacute; malgr&eacute; le ralentissement &eacute;conomique en cours dans la zone euro. Les deux groupes ont &eacute;galement confirm&eacute; leurs objectifs de r&eacute;sultats annuels. /Photo d'archives/Sergio Perez</p>

par Tracy Rucinski et Cyril Altmeyer

MADRID/PARIS (Reuters) - Telefonica et France Télécom ont tous deux fait état de résultats du premier semestre supérieurs aux attentes du marché malgré le ralentissement économique en cours dans la zone euro, tout en confirmant leurs objectifs de résultats annuels.

En revanche, les résultats du premier trimestre de l'exercice 2008-2008 de BT ont déçu les investisseurs et certains se demandent si les objectifs annuels fixés par Ian Livingston, nouveau directeur général du groupe britannique, ne sont pas trop ambitieux.

Le titre BT, qui a terminé en baisse de 12,2% à 173,8 pence a pesé sur l'indice sectoriel, finalement resté inchangé (+0,03%). De leur côté, Telefonica et France Télécom ont respectivement gagné 0,42% et 2,68%.

Tirant la conclusion des résultats de Telefonica et de France Télécom, certains analystes ont estimé que les craintes des effets de la détérioration de la conjoncture économique avaient été excessives.

D'autres ont toutefois souligné que le ralentissement de la croissance en Espagne pesait sur les résultats. Lors de l'annonce, la semaine dernière, de la révision en baisse de sa prévision de chiffre d'affaires, Vodafone avait d'ailleurs mis en avant la conjoncture espagnole comme principal facteur d'explication.

Outre les résultats, l'action France Télécom a également soutenue par l'annonce du versement du premier acompte sur dividende de l'histoire du groupe le 11 septembre prochain.

Après l'échec du rachat de l'opérateur nordique TeliaSonera en juin, le directeur financier de l'opérateur français, Gervais Pellissier a déclaré qu'il n'y avait "pas de projet de grande envergure en préparation".

Prudence

Telefonica, dont plus de 40% des bénéfices sont générés en Espagne, a déclaré que son chiffre d'affaires du deuxième trimestre réalise sur ce marché était resté inchangé sur le seul deuxième trimestre mais qu'il avait progressé de 2,1% sur l'ensemble du semestre, grâce à une hausse de 10,4% de ses clients mobiles.

Reprenant en écho les propos de Vodafone sur l'Espagne, France Télécom a souligné les difficultés d'exercice dans ce pays, dont l'économie est plombée par une crise immobilière.

"Le ralentissement de l'économie espagnole est beaucoup plus marquée que dans d'autres pays européens", a souligné le groupe français.

Matthew Key, directeur général de Telefonica Europe, a pour sa part déclaré que le groupe n'était "pas immunisé contre le ralentissement économique", tout en ajoutant qu'il "résistait".

Carphone Warehouse, le premier distributeur de téléphones mobiles indépendant, ne s'est guère montré plus optimiste en disant qu'il anticipait désormais moins de nouveaux abonnements pour ses services haut débit durant l'exercice en cours en raison du ralentissement de la consommation et de la baisse du nombre de déménagements.

Carphone Warehouse, dont le titre a terminé en baisse de 1,92% à 189,1 pence, a également revu ses prévisions dans le secteur de la téléphonie fixe pour lequel il table sur un chiffre d'affaires inchangé alors qu'il visait auparavant une croissance de 4% à 5%.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below