21 mai 2008 / 06:06 / dans 9 ans

Sommet TMT: DiBcom voit les mobiles se connecter aux réseaux TV

<p>Les combin&eacute;s mobiles permettant de visionner des programmes t&eacute;l&eacute;vis&eacute;s pourraient se connecter aux r&eacute;seaux de diffusion de t&eacute;l&eacute;vision, retirant ainsi aux op&eacute;rateurs de t&eacute;l&eacute;communications mobiles un march&eacute; potentiellement tr&egrave;s r&eacute;mun&eacute;rateur, a dit Yannick L&eacute;vy, directeur g&eacute;n&eacute;ral du fabricant fran&ccedil;ais de puces pour mobiles DiBcom. /Photo prise le 19 mai 2008/REUTERS/Mal Langsdon</p>

par Tarmo Virki

PARIS (Reuters) - Les combinés mobiles permettant de visionner des programmes télévisés pourraient se connecter aux réseaux de diffusion de télévision, retirant ainsi aux opérateurs de télécommunications mobiles un marché potentiellement très rémunérateur, a dit Yannick Lévy, directeur général du fabricant français de puces pour mobiles DiBcom.

Le sud-coréen LG Electronics vend depuis peu un combiné sur le marché allemand permettant une telle réception de la télévision et Lévy estime que cet appareil symbolise le carrefour auquel se trouve le secteur.

“Nous pensons qu‘il va s‘agir d‘une tendance en Europe et que ce sera quelque chose d‘important”, a-t-il dit lors du sommet Technologies, médias et télécoms (TMT) organisé par Reuters.

“Le combiné LG va changer beaucoup de choses”, a-t-il ajouté.

Les fabricants de mobiles et les opérateurs sont à la lutte pour s‘implanter sur le marché très prometteur de la télévision sur mobiles, mais son lancement a été retardé, en partie à cause d‘inquiétudes sur la rentabilité des investissements nécessaires à la construction de nouveaux réseaux.

Le dilemme pour les opérateurs mobiles réside dans le fait que s‘ils pourraient s’éviter de lourds investissements en utilisant les réseaux actuels de diffusion de la télévision, ils redoutent également de passer à côté des nouveaux revenus générés par ce marché.

DIFFÉRENTS STANDARDS

Le combiné LG utilise le signal de la télévision numérique terrestre avec la norme DVB-T et a pris de vitesse les services spécifiques de télévision mobiles devant être prochainement lancés outre-Rhin.

Une telle utilisation de la norme DVB-T était impossible auparavant car elle nécessitait trop d’énergie et asséchait les batteries trop rapidement, mais la plupart de ces obstacles ont aujourd‘hui été franchis, dit Lévy.

La norme DVB-T n‘est que le dernier standard en date sur un marché de la télévision mobile déjà très fragmenté.

“La télévision mobile est un dossier difficile car il faut trouver un spectre puis changer la loi. Il faut aussi qu‘un accord soit trouvé entre les fournisseurs de contenus et les opérateurs de télécommunications. Tout cela a ralenti le déploiement”, indique-t-il.

Dibcom, de même que le Finlandais Nokia et d‘autres acteurs du secteur en Europe soutiennent le standard DVB-H (Digital Video Broadcast - Handheld), développé sur le Vieux Continent, face aux technologies DMB ou MediaFlo, promues par des groupes asiatiques et américains.

Version française Julien Toyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below