Internet, nouveau support d'une nouvelle "guerre froide" ?

vendredi 30 novembre 2007 14h27
 

par Peter Griffiths

LONDRES (Reuters) - La "cyber-guerre froide" à l'oeuvre sur le réseau informatique mondial menace de devenir la plus importante menace en terme de sécurité au cours de la prochaine décennie, lit-on dans un rapport publié par une société spécialiste de l'informatique.

Près de 120 pays développent des techniques offensives sur internet pour cibler les marchés financiers, les systèmes informatiques gouvernementaux ou les réseaux énergétiques, écrit McAfee dans son rapport annuel sur la sécurité du web.

Les agences de renseignement ont déjà pris l'habitude de tester les défenses des réseaux d'autres Etats à la recherche de failles et leurs techniques sont de plus en plus sophistiquées au fil des ans, est-il écrit dans le document publié jeudi.

"Aujourd'hui, le cybercrime se joue à l'échelle planétaire", dit Jeff Green, vice-président de McAfee Avert Labs. "Il a évolué de manière conséquente et n'est plus seulement une menace pour les industriels ou les particuliers, mais de plus en plus pour la sécurité nationale."

Selon le rapport de McAfee, la Chine est en pointe dans la guerre dans le cyberespace.

Pékin, qui a toujours démenti, est jugé responsable d'attaques aux États-Unis, en Inde et en Allemagne.

McAfee rapporte que "les Chinois ont été les premiers à recourir aux cyberattaques à visée politique et militaire", selon les propos de James Mulvenon, directeur du Centre de recherche et du renseignement (CRI) de Washington.

Le rapport de la société de Santa Clara, en Californie, repose sur des données universitaires et des sources officielles de l'Agence britannique de lutte contre le crime organisé (SOCA), du FBI américain et de l'Otan.   Suite...