11 avril 2008 / 09:29 / il y a 9 ans

Microsoft donné vainqueur pour racheter un Yahoo très convoité

<p>Microsoft et News Corp examinent la possibilit&eacute; de pr&eacute;senter une offre conjointe pour racheter Yahoo, selon plusieurs journaux am&eacute;ricains, ce qui permettrait d'ajouter MySpace dans la corbeille de mariage. /Photo prise le 3 mars 2008/Hannibal Hanschke</p>

NEW YORK (Reuters) - Yahoo pourrait bien avoir dégainé ses deux meilleures cartes en brandissant des accords potentiels avec AOL et Google mais Wall Street semble toujours croire que Microsoft est le mieux placé pour racheter le groupe internet américain.

Yahoo, qui cherche à inciter le géant des logiciels Microsoft à relever son offre de rachat de près de 42 milliards de dollars, a par ailleurs fait savoir mercredi qu'il testerait avec Google un partenariat portant sur la publicité liée aux recherches sur internet. Cet accord s'intégrerait selon des sources proches des discussions dans une alliance à trois qui se traduirait par une fusion de Yahoo avec AOL, la filiale internet de Time Warner.

Des journaux américains ont de leur côté rapporté que Microsoft et News Corp examinaient la possibilité de présenter une offre conjointe pour racheter Yahoo, ce qui permettrait d'ajouter le site communautaire MySpace dans la corbeille de mariage.

"Nous continuons à penser qu'un accord avec Microsoft est le résultat le plus probable", écrit pour sa part dans une note à ses clients Mark Mahaney, analyste chez Citi, ajoutant que cette offre devrait être supérieure au niveau équivalent de 31 dollars par action Yahoo proposé par Microsoft en février.

Le titre Yahoo gagnait 2,88% à 28,57 dollars vers 17h25 GMT sur le Nasdaq et Microsoft 1,07% à 29,20, ce qui montre que les investisseurs tablent encore sur une victoire de ce dernier.

L'offre en cash et en titres de Microsoft valorise aux cours actuels Yahoo aux environs de 29,45 dollars. Le titre Google prend lui 1,52% à 471,25.

Microsoft a menacé de lancer une offre hostile sur Yahoo et de revoir son offre à la baisse s'il ne parvient pas d'ici trois semaines à un accord avec sa cible.

Yahoo se rapproche de son côté, selon des sources proches du dossier interrogées par Reuters, d'un accord avec Time Warner pour fondre AOL, en dehors de ses activités "historiques" de fournisseur d'accès téléphonique à internet, dans une entité commune.

Yahoo recevrait un paiement en numéraire de la part de Time Warner en échange d'une participation de 20% dans le nouveau groupe combinant Yahoo et AOL, ajoute-t-on. Un tel accord valoriserait AOL à hauteur de 10 milliards de dollars environ.

RACHAT DE TITRES

Le Wall Street Journal écrit quant à lui que Yahoo pourrait utiliser ce cash et d'autres fonds pour racheter pour plusieurs milliards de dollars d'actions Yahoo, à un prix quelque part dans la fourchette des 30-40 dollars le titre.

"Pour nous, la direction de Yahoo, aura du mal à convaincre une majorité de ses actionnaires qu'un tel accord vaut mieux que l'offre de Microsoft", estime dans un rapport à ses clients Heather Bellini, analyste chez UBS. "Même si des actions étaient rachetées à 35 dollars ou plus par titre, les cours devraient reculer après cette opération".

Une offre conjointe Microsoft-News Corp sur Yahoo créerait elle un plus grand concurrent pour Google, rassemblant trois des plus grands sites internet: Yahoo, le portail MSN de Microsoft et MySpace le site de News Corp.

Google ne devrait pas faire directement une offre sur Yahoo car il domine déjà le marché des recherches sur internet et de la publicité connexe et pourrait se heurter à des problèmes de concurrence.

Des sources proches des discussions ont cependant jugé que l'accord test de deux semaines entre Google et Yahoo dans la publicité internet pourrait déboucher sur une alliance plus large.

Mahaney, de Citi, estime qu'une pleine externalisation de ses activités de moteur de recherche pourrait permettre à Yahoo de dégager plus d'un milliard de dollars de cash flow.

Les négociations de Microsoft avec News Corp, qui avait précédemment discuté d'un partenariat avec Yahoo pour contrer l'offre de Microsoft, en sont encore à un stade confidentiel, écrit le New York Times. Le Wall Street Journal parle pour sa part de discussions "sérieuses".

Tiffany Wu, version française Dominique Rodriguez et Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below