Yahoo teste un accord dans la pub web avec Google

jeudi 10 avril 2008 07h33
 

SAN FRANCISCO/NEW YORK (Reuters) - Yahoo annonce qu'il va tester un partenariat avec Google sur la publicité liée à des recherches sur internet, ce qui pourrait inciter Microsoft à relever son offre de rachat sur Yahoo.

Dans ce test, Yahoo va associer des publicités de Google avec les résultats de recherches sur le web de Yahoo, précise le groupe internet américain, ajoutant que le volume des recherches concernées ne dépasserait pas 3% de l'ensemble.

Ce test, qui doit durer jusqu'à deux semaines, pourrait permettre d'évaluer le potentiel de revenus d'un accord d'externalisation plus important.

Yahoo reste par ailleurs en discussions avec AOL, la filiale de Time Warner concernant une alliance, a déclaré par ailleurs une source proche des discussions.

Les investisseurs ont peu réagi à la dernière annonce de Yahoo, qui est considérée comme un moyen de forcer le géant américain des logiciels Microsoft a relevé son offre de 42 milliards de dollars sur le groupe.

Le titre Yahoo a pris 0,25% à 27,77 dollars mercredi sur le Nasdaq et Google cédé 0,77% à 464,19 dollars. Microsoft a gagné 0,49% à 28,89.

"Yahoo a agi de manière intelligente. Microsoft semblait avoir toutes les cartes en main et Yahoo peut au moins utiliser ce moyen pour que Microsoft paye plus", a estimé Jim Friedland, analyste chez Cowen & Co.

Un accord avec Google permettrait de développer le cash flow de Yahoo en lui évitant de développer une technologie concurrente et en lui permettant de redéployer ses ressources vers ses activités plus développées de ventes de publicité pour les entreprises, comme des bannières en ligne.

Mais même si Yahoo confiait en totalité sa publicité liée aux recherches sur internet à Google, un accord de long terme ne ferait rien pour contenir le déclin du nombre d'internautes utilisant le moteur de recherche sur Yahoo.   Suite...

 
<p>Yahoo va tester un partenariat avec Google sur la publicit&eacute; li&eacute;e &agrave; des recherches sur internet, ce qui pourrait inciter Microsoft &agrave; relever son offre de rachat sur Yahoo. /Photo prise le 1er f&eacute;vrier 2008/REUTERS/Kimberly White</p>