Le bouillant Steve Ballmer désormais seul à la tête de Microsoft

dimanche 29 juin 2008 18h19
 

par Daisuke Wakabayashi

SEATTLE (Reuters) - A 52 ans, Steve Ballmer, directeur général de Microsoft depuis huit ans, prend les rênes du groupe cédées par son ami et collègue Bill Gates, à un moment plutôt difficile pour le numéro un mondial des logiciels.

La pression exercée sur la direction du premier fabricant mondial de logiciels devrait s'intensifier après la tentative avortée de rachat de Yahoo, qui a poussé ce dernier dans les bras de Google et l'accueil mitigé réservé par les consommateurs à Windows Vista, produit-vedette de la firme.

"La pression est là, sans aucun doute", confirme Alan Davis, analyste chez D.A. Davidson.

Pour la première fois de sa carrière, Steve Ballmer, entré il y a près de trois décennies chez Microsoft, doit désormais porter sur ses seules épaules le poids de l'avenir de Microsoft après le départ de Bill Gates.

Le fondateur a fait ses adieux vendredi aux salariés de la compagnie qu'il a fondée pour se consacrer désormais à sa fondation humanitaire.

Ballmer, dont les gesticulations publiques éclipsent une intelligence aiguë et un véritable don pour les chiffres et Gates, plus posé, se sont connus à l'université de Harvard, où une improbable amitié s'est nouée entre le second, issu d'une famille influente de Seattle et le premier, natif de Detroit dont les parents n'avaient pas suivi d'études universitaires.

Outre leurs origines sociales, les deux jeunes gens, qui partageaient l'amour des mathématiques, se distinguaient aussi par le caractère. Ballmer, extraverti, participait aux activités de nombreux clubs du campus cependant que Gates consacrait des nuits entières à des séances de programmation ou à jouer au poker.

"EFFRAYANT ET CORIACE"   Suite...

 
<p>A 52 ans, Steve Ballmer, bouillant directeur g&eacute;n&eacute;ral de Microsoft depuis huit ans, prend les r&ecirc;nes du groupe c&eacute;d&eacute;es par son ami et coll&egrave;gue Bill Gates, &agrave; un moment plut&ocirc;t difficile pour le num&eacute;ro un mondial des logiciels. /Photo prise le 23 mai 2008/REUTERS/Denis Sinyakov</p>