2 juin 2008 / 06:03 / il y a 9 ans

Ubisoft veut jouer à faire son cinéma

<p>Le P-DG d'Ubisoft, Yves Guillemot, n'anticipe pas de pic du march&eacute; mondial des jeux vid&eacute;os avant au moins 2010 ou 2011. /Photo d'archives/REUTERS/Keith Bedford</p>

par Julien Toyer

PARIS (Reuters) - L’éditeur français de jeux vidéos Ubisoft va multiplier dans les prochains mois les passerelles avec les autres médias, lancer plusieurs titres ciblés sur les joueurs intensifs et espère continuer à élargir son public.

Le premier éditeur européen a profité des Ubidays, sa conférence mondiale annuelle organisée à Paris mercredi et jeudi, pour préciser ses intentions en matière de “cross-media”, un terme qui désigne la déclinaison en films ou en livres d‘univers propres aux jeux vidéos et inversement.

Ubisoft a acquis en mars de manière définitive l‘ensemble des droits de propriété intellectuelle liés au nom du romancier américain Tom Clancy.

S‘il espère en tirer des économies de royalties estimées à au moins 5 millions de dollars par an, il souhaite également créer autour de la franchise phare, qui fête cette année son dixième anniversaire, un véritable univers mêlant jeux vidéos, films, livres ou animations internet.

Le jeu “Tom Clancy’s Endwar”, qui a été présenté mercredi à Paris et devrait être commercialisé à l‘automne, a ainsi servi de base au livre éponyme, qui figure déjà dans la liste du New York Times des 10 romans les plus vendus aux Etats-Unis.

“Le consommateur, lorsqu‘il passe 20, 30 ou 50 heures sur un jeu a envie d‘aller plus loin dans l‘expérience et notre objectif est de l‘accompagner par l‘intermédiaire de livres, de séries télé ou de films”, a dit à Reuters le P-DG d‘Ubisoft, Yves Guillemot.

Dans un premier temps, Ubisoft prévoit de travailler surtout sur des films d‘animations et des formats courts mais un long-métrage “Prince of Persia” est déjà dans les cartons des studios Disney et de Jerry Bruckheimer.

Certes, Ubisoft, qui édite le jeu, n‘est pas moteur du projet mais “des discussions ont lieu”, a dit un porte-parole.

PAS DE PIC À COURT TERME

Concernant la solidité du marché des jeux vidéos, le P-DG d‘Ubisoft a indiqué qu‘il n‘anticipait pas de pic avant 2010 ou 2011 au moins.

“Il pourrait peut être y avoir un pic du marché des consoles en 2009, ce qui veut dire un pic du marché des jeux en 2010 ou 2011”, a-t-il dit.

“Je pense qu‘on est vraiment dans une révolution nouvelle parce que de nouveaux clients arrivent sur le marché (...) Si on est capable de leur fournir une grande qualité de jeux, le pic n‘est pas pour tout de suite”, a-t-il ajouté.

De l‘avis d‘observateurs du secteur, le marché des jeux vidéos pourrait connaître une phase de croissance continue au cours des quinze prochaines années, tiré non seulement par les “hard gamers” mais aussi par les “casual gamers”.

Ces derniers sont des joueurs nouveaux, femmes et personnes âgées, qui ne faisaient pas partie jusqu’à il y a peu des cibles traditionnelles du secteur ; les premiers sont des joueurs intensifs friands des jeux d‘aventure et des jeux de tir.

Yves Guillemot estime que le marché du “casual gaming”, qui représente actuellement 25% du chiffre d‘affaires du groupe, devrait être multiplié par trois au cours des prochaines années.

Troisième éditeur mondial hors Asie, Ubisoft a publié un C.A. de 928,3 millions d‘euros pour l‘exercice 2007-2008 et anticipe un C.A d‘un milliard d‘euros en 2008-2009.

A titre de comparaison, Electronic Arts, premier éditeur mondial et par ailleurs actionnaire d‘Ubisoft à hauteur de 15%, a enregistré en 2007 un chiffre d‘affaires d‘environ 4 milliards de dollars.

FAR CRY II “EN JETTE”

Les Ubidays ont aussi été l‘occasion pour Ubisoft de présenter une série de jeux, dont une suite de “Beyond Good and Evil”, l‘un des secrets les mieux gardés du microcosme.

La liste comprend également “Far Cry II”, “Brothers in Arms”, un nouvel opus de “Prince of Persia”, “Shaun White Snowboarding”, “SoulCalibur IV” ainsi que “Tom Clancy’s Hawx” et “Tom Clancy’s Endwar”, qui se joue par commande vocale.

Véritable star du salon, “Far Cry II”, très attendu des “hard gamers”, a reçu un accueil enthousiaste.

“Ca en jette, c‘est super réaliste”, a dit un jeune joueur qui venait de se plonger dans une savane africaine tantôt paradisiaque tantôt hostile au rendu quasi-cinématographique.

Côté “casual gaming”, l‘une des attractions a été “The Lapins Crétins Show”, qui peut se jouer avec la nouvelle Wii Board de Nintendo.

Une suite de nouveaux titres font également leur apparition sur Nintendo DS, dont “Petz”, “Lea Passion”, qui contient un journal intime pour les jeunes filles, ou “Mon Coach Personnel”, avec des programmes pour garder la ligne ou arrêter de fumer.

Le lancement commercial de l‘ensemble de ces titres interviendra avant la saison des fêtes de Noël.

L‘action Ubisoft a clôturé en baisse de 1,33%, à 63,20 euros, jeudi à la Bourse de Paris. Le groupe, qui a une capitalisation boursière de 2,92 milliards d‘euros, a vu son titre s‘apprécier de 172% au cours des douze mois écoulés après avoir relevé à plusieurs reprises ses objectifs de résultats.

Julien Toyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below