Yves Guillemot: Ubisoft veut jouer à faire son cinéma

jeudi 29 mai 2008 19h55
 

par Julien Toyer

PARIS (Reuters) - L'éditeur français de jeux vidéos Ubisoft va multiplier dans les prochains mois les passerelles avec les autres médias, lancer plusieurs titres ciblés sur les joueurs intensifs et espère continuer à élargir son public.

Le premier éditeur européen a profité des Ubidays, sa conférence mondiale annuelle organisée à Paris mercredi et jeudi, pour préciser ses intentions en matière de "cross-media", un terme qui désigne la déclinaison en films ou en livres d'univers propres aux jeux vidéos et inversement.

Ubisoft a acquis en mars de manière définitive l'ensemble des droits de propriété intellectuelle liés au nom du romancier américain Tom Clancy.

S'il espère en tirer des économies de royalties estimées à au moins 5 millions de dollars par an, il souhaite également créer autour de la franchise phare, qui fête cette année son dixième anniversaire, un véritable univers mêlant jeux vidéos, films, livres ou animations internet.

Le jeu "Tom Clancy's Endwar", qui a été présenté mercredi à Paris et devrait être commercialisé à l'automne, a ainsi servi de base au livre éponyme, qui figure déjà dans la liste du New York Times des 10 romans les plus vendus aux Etats-Unis.

"Le consommateur, lorsqu'il passe 20, 30 ou 50 heures sur un jeu a envie d'aller plus loin dans l'expérience et notre objectif est de l'accompagner par l'intermédiaire de livres, de séries télé ou de films", a dit à Reuters le P-DG d'Ubisoft, Yves Guillemot.

Dans un premier temps, Ubisoft prévoit de travailler surtout sur des films d'animations et des formats courts mais un long-métrage "Prince of Persia" est déjà dans les cartons des studios Disney et de Jerry Bruckheimer.

Certes, Ubisoft, qui édite le jeu, n'est pas moteur du projet mais "des discussions ont lieu", a dit un porte-parole.   Suite...

 
<p>Le P-DG d'Ubisoft, Yves Guillemot, n'anticipe pas de pic du march&eacute; mondial des jeux vid&eacute;os avant au moins 2010 ou 2011. /Photo d'archives/REUTERS/Keith Bedford</p>