July 30, 2008 / 10:00 AM / 9 years ago

Atos relève son objectif de chiffre d'affaires 2008

5 MINUTES DE LECTURE

par Julien Toyer

PARIS (Reuters) - Atos Origin relève sa prévision de croissance organique du chiffre d'affaires annuel au-dessus de 5% et confirme ses objectifs de marge opérationnelle pour les exercices 2008 et 2009.

A périmètre futur, c'est-à-dire en excluant les activités en Italie cédées au 31 janvier 2008, et AEMS Bourse dont la cession est prévue au troisième trimestre prochain, la SSII anticipe désormais une croissance de son C.A. de plus de 5% sur l'année, contre 4% auparavant.

Lors d'une conférence téléphonique, le président du directoire d'Atos, Philippe Germond, a indiqué que la prévision d'amélioration de la marge opérationnelle de 150 points de base entre 2007 et 2009 demeurait d'actualité.

"Je suis toujours dans cette direction d'augmenter la marge opérationnelle de 150 points de base (entre 2007 et 2009)", a-t-il déclaré, ajoutant être "très confortable avec ces objectifs".

Le groupe, qui fournit l'infrastructure informatique des Jeux olympiques de Pékin, avait auparavant confirmé ses objectifs annuels d'un taux de marge opérationnelle de 5,6% et d'un endettement net réduit de 100 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2007.

LE COMITÉ STRATÉGIQUE "SE PASSE BIEN"

Philippe Germond, à qui les principaux actionnaires du groupe ont renouvelé leur confiance mi-juin, a également rappelé que la stratégie d'Atos passait d'abord par la croissance organique et que des acquisitions n'interviendraient qu'en complément.

Le 12 juin, après des mois d'échanges vifs qui ont culminé avec l'interruption en mai de l'assemblée générale annuelle, la direction et les fonds Centaurus et Pardus, qui détiennent de concert 21% du capital, sont parvenus à un compromis sur la représentation de ces derniers au conseil de surveillance et sur la création d'un comité stratégique.

Quelques jours plus tard, PAI Partners, actionnaire historique de la SSII, a fait un retour surprise au capital, à hauteur de 17,9%, avec pour ambition déclarée de soutenir à moyen terme le développement d'Atos et de réaliser le plan de transformation mis en place par la direction.

Le comité stratégique, qui s'est déjà réuni à deux reprises, "se passe bien", a indiqué Philippe Germond. "S'il y a moyen d'accélérer le plan de transformation, on le fera".

Il a par ailleurs confirmé qu'Atos avait été candidat à l'acquisition de Getronics PinkRoccade, qui a finalement été racheté par le français Capgemini.

Concernant une éventuelle acquisition en Italie, Philippe Germond a déclaré : "le sujet italien est intéressant, mais il y a d'autres sujets en Europe".

Solide Premier Semestre

La marge opérationnelle d'Atos, qui a remporté récemment un contrat lié aux futurs compteurs électriques EDF et un autre portant sur le déploiement du passeport biométrique en France, est ressortie en hausse de 11% à périmètre futur au premier semestre, à 123 millions d'euros.

A périmètre constant, elle est de 124,2 millions d'euros, en hausse de 5,5%. Le consensus Reuters Estimates tablait sur 132,7 millions d'euros.

Le résultat net part du groupe s'inscrit en hausse de 117,6% sur le semestre, à 124,7 millions d'euros, tandis que le chiffre d'affaires est globalement conforme aux attentes du marché.

Alors que le consensus Reuters Estimates attendait un C.A. semestriel de 2.788 millions d'euros, celui-ci s'est établi à 2.745 millions d'euros à périmètre futur (+6,8%) et à 2.864 millions d'euros à périmètre constant (-0,9%), porté par les activités en Grande-Bretagne et dans les services financiers.

"Le premier semestre est très satisfaisant, encourageant. Cela scénarise une amélioration constante de la profitabilité", a estimé Philippe Germond.

Suite à l'annonce de ces résultats, vers 11h15, le titre Atos gagnait 2,09% à la Bourse de Paris, dans un marché en baisse de 0,99%.

"Résultats du S1 solides. Le groupe n'a manifestement pas trop pâti de l'épreuve de force avec les fonds. (...) L'action devrait profiter de l'augmentation de l'impact du plan de transformation à partir du S2", estime CM-CIC Securities.

Julien Toyer, avec Dominique Vidalon, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below