Electronic Arts mise sur l'essor des jeux en ligne en Asie

mercredi 18 juin 2008 16h38
 

par Sophie Taylor

SHANGHAI (Reuters) - Les jeux vidéos en ligne devraient représenter 60% du chiffre d'affaires d'Electronic Arts en Asie d'ici cinq ans, contre 10 à 15% cette année, prévoit un responsable de l'éditeur américain.

L'Asie n'a représenté que 5% du chiffre d'affaires net de 1,13 milliards de dollars (730 millions d'euros) d'Electronic Arts sur le trimestre clos le 31 mars. Mais ce pourcentage pourrait bondir jusqu'à atteindre 15 à 20% d'ici 2012, estime Chris Thompson, vice-président d'EA pour l'Asie.

"Cette décennie marque l'avènement de l'Asie, les prochaines années vont être sensationnelles pour les affaires", a déclaré Thompson à Reuters lors d'une interview téléphonique mercredi.

La société californienne, éditrice des titres à succès "Les Sims" ou "Need for Speed", est en concurrence avec Activision pour le rang de premier producteur mondial de jeux vidéos.

Après avoir surtout produit des jeux pour consoles, comme la Xbox de Microsoft et la Playstation de Sony, EA regarde désormais du côté des jeux en ligne et cherche à doper sa croissance en profitant de l'explosion du nombre d'internautes en Asie.

C'est en particulier le cas de la Chine, qui, selon certaines estimations, aurait supplanté les Etats-Unis au rang de plus grand marché internet du monde. Sans compter que les jeux en ligne y sont très populaires, car moins coûteux que leurs homologues destinés aux consoles.

EA, qui a pris une participation dans la société chinoise The9, emploie sur place plus de 200 personnes chargées de développer des programmes en ligne et prévoit que ce marché figurera d'ici un an ou deux parmi les trois marchés asiatiques enregistrant les taux de croissance les plus élevés.

"Cette année, le marché asiatique en ligne va représenter environ 10 à 15% de notre activité", souligne Thompson.   Suite...

 
<p>Selon un responsable d'Electronic Arts, les jeux vid&eacute;os en ligne devraient repr&eacute;senter 60% du chiffre d'affaires de l'&eacute;diteur am&eacute;ricain en Asie d'ici cinq ans, contre 10 &agrave; 15% cette ann&eacute;e. /Photo prise le 7 mai 2008/REUTERS/Andy Clark</p>