Capgemini recrute ses informaticiens dans les TGV

lundi 26 mai 2008 15h57
 

NANTES (Reuters) - Confrontée à des difficultés de recrutement de ses informaticiens, Capgemini lance une campagne originale, en déposant 48.300 cartes postales sur les fauteuils de première classe des TGV entre Paris et sept villes du grand Ouest (Nantes, Rennes, Bordeaux, Le Mans, Toulouse, le Havre et Rouen).

Au verso de la carte postale, figure un numéro de téléphone portable (non surtaxé), grâce auquel les voyageurs peuvent postuler par SMS. "Tapez 1 pour un poste dans le Grand Ouest, tapez 2 pour un poste à Paris", y est-il écrit.

"Nous allons toucher une population très ciblée, composée à 83 % d'actifs en voyage d'affaires, dont la plupart sont cadres supérieurs", explique Patrick Bemmert, directeur exécutif de Capgemini Ouest, la filiale du groupe choisie pour expérimenter cette opération de recrutement "inédite".

Parallèlement, dix clips vont être déposés sur les sites de partage de vidéos Youtube et Dailymotion pour mieux faire connaître les métiers et les parcours professionnels au sein du groupe. Trois "soirées de la cooptation" vont également être organisées début juin à Rennes, Bordeaux et Nantes, avec une prime de 300 à 1.000 euros pour le collaborateur cooptant à la clé.

"Organiser des journées portes ouvertes ou recruter sur les sites d'emploi ne suffit plus", estime Joëlle Devay, directrice des ressources humaines de Capgemini Ouest. "Plutôt que les candidats viennent nous voir, il faut désormais aller vers eux."

Capgemini Ouest, qui emploie 1.450 collaborateurs, espère en recruter 350 nouveaux d'ici à la fin de l'année. Chaque année, 12 à 15 % d'entre eux partent pour un autre employeur.

Plusieurs dizaines d'entre eux avaient pris part le 15 mai à Nantes à la manifestation de la fonction publique, pour protester notamment contre "les salaires et les augmentations trop faibles" et réclamer "une meilleure lisibilité des carrières".

Présent dans 36 pays, le groupe a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 8,7 milliards d'euros et emploie plus de 83.000 personnes dans le monde.

Guillaume Frouin