L'UE agite la protection de la vie privée face à Google Maps

jeudi 15 mai 2008 13h55
 

BRUXELLES (Reuters) - Le nouveau service cartographique de Google, capable de visualiser avec une précision élevée plusieurs villes américaines, pourrait susciter des inquiétudes s'il était introduit en Europe, estime jeudi l'agence européenne de protection des données.

Street View, nouvelle fonctionnalité de Google Maps, permet une vision panoramique au niveau du sol de 30 villes américaines. Très populaire auprès des conducteurs notamment, elle est aussi à l'origine d'une controverse sur la protection de la vie privée.

"Prendre des photos partout et en tout lieu va probablement créer des problèmes", a dit Peter Hustinx, superviseur chargé de la protection des données au sein de l'UE, lors d'une conférence de presse.

Il s'est déclaré toutefois confiant dans le fait que Google respecterait le droit européen si la décision est prise de lancer son nouveau service en Europe.

En mars, la direction de Google a annoncé qu'elle retirerait, conformément à une demande du Pentagone, certaines de ses images distribuées sur Street View en raison de risques potentiels pour la sécurité des bases militaires.

Plus anecdotique, un homme a protesté contre la présence d'une photo où on le voit sortir d'un club de strip-tease de San Francisco. Dans une autre affaire, c'est une femme photographiée en train de bronzer qui s'est plainte.

Mark John, version française Henri-Pierre André

 
<p>Street View, nouvelle fonctionnalit&eacute; de Google Map, permet une vision panoramique au niveau du sol de 30 villes am&eacute;ricaines. Elle est aussi &agrave; l'origine d'une controverse sur la protection de la vie priv&eacute;e et pourrait susciter des inqui&eacute;tudes si elle &eacute;tait introduite en Europe, estime jeudi l'agence europ&eacute;enne de protection des donn&eacute;es. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake</p>