Carl Icahn repart à l'offensive concernant Yahoo

lundi 14 juillet 2008 20h52
 

NEW YORK (Reuters) - Le milliardaire Carl Icahn a écrit aux actionnaires de Yahoo pour proposer un choix de neuf prétendants au conseil d'administration du groupe internet, lequel a rejeté la toute dernière proposition de Microsoft pour le rachat de son activité de recherche.

Icahn, qui détient 5% environ de Yahoo et collabore avec Microsoft, a répété que le directeur général de Microsoft Steve Ballmer n'était plus disposé à négocier avec le conseil d'administration actuel de Yahoo.

"Nous pensons qu'il est temps à présent de conclure une transaction d'importance avec Microsoft", explique Icahn dans sa lettre, déposée également auprès de la SEC.

Il ajoute qu'il croit fermement que si ses prétendants sont élus au conseil d'administration, Microsoft sera disposé à présenter aux actionnaires de Yahoo "soit une offre d'achat pour l'ensemble de la société soit une offre très attrayante d'achat de 'Search' avec d'importantes garanties".

Yahoo a rejeté samedi la toute dernière offre présentée par Microsoft et Icahn en vue de racheter ses activités de recherche sponsorisée. Selon des sources proches du dossier, un accord aurait garanti à Yahoo 2,3 milliards de dollars de revenus publicitaires annuels pendant cinq ans.

Yahoo de son côté s'est dit ouvert à toute transaction délivrant une valeur totale pour l'actionnaire. Il ne pense pas qu'elle telle transaction doit être dictée par Microsoft et un actionnaire de court terme unique.

Le conseil d'administration de Yahoo, selon un document remis à la Securities and Exchange Commission (SEC), pense qu'un accord portant sur la totalité de la société pourrait être négocié et exécuté d'ici au 1er août.

Wilfrid Exbrayat

 
<p>D&eacute;tenteur d'environ 5% du capital de Yahoo, le milliardaire Carl Icahn a &eacute;crit aux actionnaires du pionnier de l'internet pour proposer un choix de neuf pr&eacute;tendants au conseil d'administration du groupe, lequel a rejet&eacute; la toute derni&egrave;re proposition de Microsoft pour le rachat de son activit&eacute; de recherche. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>