Le rythme de renouvellement des mobiles ralentit, selon Qualcomm

mercredi 3 septembre 2008 17h45
 

NEW YORK (Reuters) - Le spécialiste américain des processeurs pour téléphones portables Qualcomm décèle des signes indiquant que les clients tardent à renouveler leurs combinés, déclare Paul Jacobs, directeur général de la société, dans d'un entretien accordé à CNBC.

"Nous constatons des symptômes d'un rallongement des cycles de remplacement", a dit Paul Jacobs, précisant que les consommateurs conservaient plus longtemps leurs téléphones dans certains marchés matures comme le Japon et la Corée du Sud.

Selon les pays, les consommateurs gardent le même appareil pendant un ou deux ans, a-t-il poursuivi.

Pour Bill Choi, analyste chez Jefferies & Co, cette situation prévaut vraisemblablement également aux Etats-Unis, ce qui a ravivé les craintes des investisseurs concernant l'état de la demande.

"Tout le monde s'inquiète de l'évolution de la demande pour des appareils portables. Et les propos de Qualcomm n'arrangent pas les choses", a-t-il souligné.

Sinead Carew, version française Benoit Van Overstraeten

 
<p>Selon Paul Jacobs, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Qualcomm, le sp&eacute;cialiste am&eacute;ricain des processeurs pour t&eacute;l&eacute;phones portables d&eacute;c&egrave;le des signes indiquant que les clients tardent &agrave; renouveler leurs combin&eacute;s et ont tendance &agrave; les conserver plus longtemps dans certains march&eacute;s matures comme le Japon et la Cor&eacute;e du Sud. /Photo prise le 22 juillet 2008/REUTERS/Mike Blake</p>