Pékin entame la refonte du marché de la téléphonie mobile

lundi 2 juin 2008 18h50
 

par Vinicy Chan

HONG KONG (Reuters) - La Chine a dévoilé deux transactions géantes dans le cadre de la refonte du marché chinois de la téléphonie, le plus important au monde.

L'opérateur mobile China Telecom et l'Etat chinois ont accepté de débourser 15 milliards de dollars (9,6 milliards d'euros) pour acquérir le réseau CDMA détenu par l'opérateur fixe Unicom, tandis que celui-ci va débourser 24 milliards de dollars pour reprendre son homologue Netcom.

Ces mouvements interviennent moins de quinze jours après que Pékin a dévoilé un projet prévu de longue date destiné à restructurer le secteur.

Avec l'acquisition du réseau CMDA (Code Division Multiple Access) d'Unicom, China Telecom, propriété de l'Etat chinois, s'ouvre une porte sur le marché de la téléphonie mobile et pourra rivaliser avec China Mobile, premier opérateur de téléphonie mobile au monde en termes d'abonnés.

Certains analystes estiment que China Telecom paye un prix élevé pour un réseau qui n'est devenu rentable qu'en 2006 après des années de pertes.

Mais, "c'est leur seul moyen pour China Telecom de s'imposer sur le marché de la téléphonie mobile", souligne Allan Ng, de BOC International.

Cette réorganisation du secteur va également permettre aux investisseurs étrangers d'entrer sur un marché dans lequel leurs seules options se résumaient à des prises de participations dans des groupes chinois de téléphonie.

China Telecom est en négociations avec plusieurs investisseurs stratégiques potentiels, selon un des ses responsables, qui a refusé d'être identifié compte tenu de la sensibilité du dossier.   Suite...

 
<p>La Chine a d&eacute;voil&eacute; deux transactions g&eacute;antes dans le cadre de la refonte du march&eacute; chinois de la t&eacute;l&eacute;phonie : l'op&eacute;rateur mobile China Telecom et l'Etat chinois ont accept&eacute; de d&eacute;bourser 15 milliards de dollars pour acqu&eacute;rir le r&eacute;seau CDMA d&eacute;tenu par l'op&eacute;rateur fixe Unicom, tandis que celui-ci va d&eacute;bourser 24 milliards de dollars pour reprendre son homologue Netcom. /Photo d'archives/REUTERS/Nir Elias</p>