13 juin 2008 / 06:39 / il y a 9 ans

L'AG d'Atos installe un nouveau conseil de surveillance

par Julien Toyer

PARIS (Reuters) - Le nouveau conseil d'Atos Origin, nommé à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires, va s'attacher à réexaminer la stratégie de la société de services informatiques (SSII) et à rétablir le calme après des mois d'hostilités entre la direction et les deux principaux actionnaires, les fonds Pardus et Centaurus.

Les deux fonds exigent depuis plusieurs mois une revue de la stratégie du groupe visant à accélérer son plan de transformation et à créer plus de valeurs pour les actionnaires.

"C'est une grande victoire actionnariale. Il y avait plus de 61% de participants, c'est beaucoup, et toutes les résolutions sont passées", a déclaré à Reuters Benoît d'Angelin, qui représentera Centaurus au conseil, à l'issue de l'AG.

"Le conseil se réunit tout de suite et le comité stratégique se réunira en suivant. On travaillera le plus rapidement possible et le plus en profondeur possible", a-t-il ajouté.

Dans une déclaration aux actionnaires avant le vote, le P-DG de Centaurus, Bernard Oppetit, avait indiqué que ce comité stratégique aurait "un rôle particulièrement important".

Plus tôt, le président du directoire d'Atos, Philippe Germond, avait déclaré que "la priorité du groupe (était) la croissance organique" et, en référence au plan de transformation, que "tout ce qui (pouvait) être accéléré (serait) accéléré".

Comme prévu dans le cadre de l'accord annoncé le 28 mai entre les fonds activistes, qui détiennent plus de 23% du capital, et la direction d'Atos, le nouveau conseil de surveillance sera présidé par Jean-Philippe Thierry, P-DG du groupe d'assurances AGF (Groupe Allianz), dont il doit abandonner la direction générale en septembre.

En vertu de cet accord, Centaurus et Pardus ne peuvent pas procéder au démantèlement d'Atos et leurs deux représentants au conseil doivent démissionner si leur participation au capital descend sous les 5%.

CLIMAT APAISÉ

Cette nouvelle assemblée générale, qui intervenait trois semaines après l'ajournement d'une précédente AG en plein conflit entre la direction et les deux fonds, s'est déroulée dans un climat apaisé.

Le président du conseil de surveillance du groupe, Didier Cherpitel, dont la révocation était réclamée depuis plusieurs semaines par Pardus et Centaurus, y a confirmé sa démission.

"Il s'agit d'une décision difficile mais nécessaire", a-t-il déclaré aux actionnaires.

En ouverture de l'assemblée générale, qui a recueilli un quorum définitif de 61,017%, il avait déclaré qu'il souhaitait que cette nouvelle AG se déroule dans un "environnement serein".

Outre Jean-Philippe Thierry, ce conseil sera également composé de deux représentants des fonds, Benoît d'Angelin et Behdad Alizadeh, ainsi que de quatre candidats indépendants : Jean-François Cirelli, P-DG de Gaz de France, René Abate, ancien président du Boston Consulting Group, Colette Neuville, présidente de l'Adam (Association de défense des actionnaires minoritaires) et Michel Combes, P-DG de TDF, qui présidera également le comité stratégique.

Il sera complété par Vernon Sankey, ancien président de Reckitt & Colmann, et Michel Soublin, ancien trésorier de Schlumberger, dont les mandats ont été renouvelés.

Le titre Atos a clôturé en baisse de 1,82%, à 36,67 euros, jeudi à la Bourse de Paris, alors que dans le même temps l'indice des valeurs technologiques prenait 0,72%.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below