Le web influe plus sur la consommation que la TV, note une étude

jeudi 12 juin 2008 14h58
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - L'influence d'internet sur les consommateurs en France, au Royaume-Uni et en Allemagne est largement supérieure à la part d'investissement consacrée au web par les annonceurs, selon une étude.

Le web pèse davantage sur les prises de décisions des consommateurs que la télévision, alors que le temps consacré aux deux médias est à peu près équivalent, selon l'étude réalisée par les instituts Fleishman-Hillard et Harris Interactive auprès de 4.900 personnes dans les trois pays.

Les Français consacrent ainsi 38% de leur temps hebdomadaire à internet contre 35% pour la télévision, tandis que le web influence 37% de leurs prises de décision de consommation contre 25% pour la télévision, montre l'étude.

Selon l'institut IAB, internet n'a capté en 2007 que 12,0% des investissements publicitaires en France contre 29,3% pour la télévision.

"Le poids de la consommation d'internet comparé aux autres médias marque des écarts dissonants par rapport aux informations que l'on reçoit sur les investissements des annonceurs dans les médias", observe Cyrille Arcamone, P-DG de Fleishman-Hillard France lors de la présentation de l'étude.

Près de neuf consommateurs sur dix dans les trois pays couverts utilisent en priorité internet pour leurs dépenses de voyages et près de huit sur dix pour des achats de produits culturels et d'électronique grand public.

Cependant, "il est plus difficile pour les annonceurs d'engager des investissements sur internet dont les résultats ne correspondront pas forcément à la virgule près au message qu'ils voulaient faire passer à travers leur publicité", a-t-il ajouté.

Ainsi dans le cas de l'achat d'un téléviseur à écran LCD ou plasma, les internautes se tournent davantage vers l'avis de consommateurs que sur les sites des entreprises et ils se renseignent autant auprès des uns que des autres quand il s'agit de médicaments et produits de santé.   Suite...

 
<p>Selon une &eacute;tude des instituts Fleishman-Hillard et Harris Interactive, l'influence d'internet sur les consommateurs en France, au Royaume-Uni et en Allemagne est largement sup&eacute;rieure &agrave; la part d'investissement consacr&eacute;e au web par les annonceurs. /Photo d'archives/REUTERS/Andrea Comas</p>