July 2, 2008 / 11:22 AM / 9 years ago

Sony optimiste sur les ventes d'électronique aux Etats-Unis

5 MINUTES DE LECTURE

<p>Selon Stan Glasgow, patron de la branche am&eacute;ricaine de Sony, le groupe nippon ne constate pas ou tr&egrave;s peu de signes de fl&eacute;chissement dans ses ventes de t&eacute;l&eacute;visions num&eacute;riques, d'appareils photo ou d'ordinateurs aux Etats-Unis malgr&eacute; le ralentissement de l'&eacute;conomie. /Photo d'archives/Yuriko Nakao</p>

par Eric Auchard

SAN FRANCISCO (Reuters) - Sony ne constate pas ou très peu de signes de fléchissement dans ses ventes de télévisions numériques, d'appareils photo ou d'ordinateurs aux Etats-Unis malgré le ralentissement de l'économie, selon le patron de la branche américaine du groupe nippon.

Le groupe est néanmoins victime d'une pression sur ses marges due à l'envolée du prix de l'énergie et des matières premières ainsi que de la faiblesse du dollar, a dit à des journalistes Stan Glasgow, le président et directeur général de Sony Electronics aux Etats-Unis.

Glasgow précise que sa société tente d'accroître la part d'opérations et d'achats de composants facturés en dollars, afin d'abaisser les coûts de production des produits vendus en dollars.

Selon le dirigeant de Sony, tous les moyens seront utilisés excepté une hausse de la production des sites américains comme l'usine de téléviseurs de Pittsburg, a-t-il expliqué, estimant que des changements structurels de long terme n'étaient pas opportuns pour résoudre un problème temporaire de changes.

La société mise également sur une compression de ses dépenses énergétiques en réduisant ses circuits de distribution et en simplifiant ses emballages.

Le groupe japonais jouit d'une solide croissance dans la demande de ses téléviseurs numériques et périphériques, comme les lecteurs Blu-ray haute définition, marché qu'il domine sans partage aux Etats-Unis et sur lequel Glasgow ne prévoit aucun relâchement.

"Nous ne voyons pas de signes clairs de ralentissement. Sur le haut de gamme, il est difficile de contenter toute la demande", note-t-il.

Seule catégorie d'appareils connaissant une pause depuis quelques mois, les caméscopes, dont Glasgow indique que la demande est plus volatile parce qu'ils n'apparaissent pas aux yeux des consommateurs comme un achat indispensable, à l'inverse des écrans plats.

"Nous avons constaté une faiblesse en avril, suivie d'un rebond en mai et en juin. J'ignore si (ce rebond) est un phénomène lié à l'été."

UN MARCHÉ "EN BONNE SANTÉ"

Sony ne donne pas de prévisions sur les marchés régionaux pour l'année à venir. Mais pour l'année fiscale qui s'est achevée le 31 mars, le groupe d'électronique a fait part d'un recul de 2% sur le marché japonais et de hausses de 2% et 11% sur les marchés américain et européen - le tout libellé en yens.

Pour l'année fiscale qui s'ouvre, Glasgow annonce avoir pris en compte l'envolée du pétrole et la crise des crédits immobiliers dans ses prévisions de croissance et ajoute qu'il n'a "pas constaté de si bonnes perspectives que ça dans (ses) prévisions".

Malgré ces calculs prudents, la demande sous-jacente continue de soutenir les principales composantes des ventes.

"Je vous assure que nous sommes en bonne santé", a répondu le dirigeant aux questions répétées à propos de la menace d'une récession américaine sur les ventes de ses produits.

"Sony Electronics croît à un rythme important aux Etats-Unis", a-t-il dit à Reuters, faisant allusion à l'année fiscale écoulée. "Nous dépassons les objectifs ambitieux que nous nous étions fixés".

Pour Glasgow, les consommateurs américains se déplacent peut-être moins pour moins dépenser, mais leur envie d'avoir des téléviseurs neufs et plus grands n'a pas changé.

Plus grand fabricant mondial d'appareils électroniques pour les particuliers, Sony souhaitait, il y a encore quelque temps, ne pas se lancer dans les segments à bas prix, se réservant pour le haut-de-gamme et les dernières nouveautés technologiques.

Mais depuis deux ans, ce positionnement évolue.

"Nous sommes en train d'élargir notre éventail (de produits)", a déclaré Glasgow pour illustrer l'intérêt du groupe pour les produits de milieu de gamme vendus dans les grandes surfaces comme Wal-Mart. "Mais sans abandonner le haut de gamme", conclut-il.

Version française Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below