21 juillet 2008 / 11:39 / il y a 9 ans

Yahoo enterre la hache de guerre avec Carl Icahn

<p>Yahoo a conclu un accord avec le milliardaire Carl Icahn qui, jusqu'ici, faisait campagne pour renverser le conseil d'administration du portail internet &agrave; l'occasion de l'assembl&eacute;e g&eacute;n&eacute;rale du groupe le 1er ao&ucirc;t prochain. L'actionnaire a accept&eacute; de retirer sa liste de candidats et sera nomm&eacute; au conseil. /Photo d'archives/Robert Galbraith</p>

NEW YORK (Reuters) - Yahoo a annoncé lundi avoir conclu un accord mettant fin au conflit qui l'opposait à l'activiste Carl Icahn avec l'entrée du milliardaire à son conseil d'administration.

Carl Icahn, mécontent du rejet par Yahoo de l'offre de rachat de Microsoft, voulait faire voter par les actionnaires du portail internet et moteur de recherche l'éviction de la totalité de ses administrateurs - y compris du directeur général Jerry Yang - et leur remplacement par des hommes à lui, dans le but de rouvrir les négociations avec le numéro un mondial des logiciels.

Selon le compromis annoncé lundi, huit des neuf membres du conseil d'administration de Yahoo solliciteront leur réélection lors de l'assemblée générale du groupe le 1er août - tous sauf le patron d'Activision - et la nomination de Carl Icahn et de deux ses alliés sera proposée aux actionnaires.

En conséquence, le conseil d'administration de Yahoo sera élargi pour compter désormais 11 membres.

"Il est possible que (cette arrivée) entraîne des changements positifs. Peut-être Icahn pourra-t-il induire de nouvelles réductions d'effectifs et convaincre Yahoo de se débarrasser de ses investissements en Asie", a estimé Jeffrey Lindsay, analyste chez Sanford C. Bernstein.

"Dans l'ensemble, une transaction avec Microsoft semble nettement moins probable. Le marché partage déjà cette analyse. Tout cela ressemble à un compromis et en général la plupart de ces compromis, en tout cas ceux impliquant Icahn, ont renforcé le statu quo."

Dans les premiers échanges, Yahoo perdait 3,2% à 21,75 dollars. L'action se négocie nettement en dessous du prix de rachat de 33 dollars par action proposé par Microsoft, avant le retrait de son offre en mai.

PAS UN TRÈS BON TRAVAIL

Dans sa campagne pour renverser les administrateurs de Yahoo, Carl Icahn, qui détient près de 5% du groupe californien, ne semblait pas avoir obtenu le soutien de tous les grands actionnaires.

Ainsi Legg Mason, deuxième actionnaire institutionnel de Yahoo avec 4,4% du capital, avait indiqué vendredi se ranger derrière le conseil d'administration actuel et demandé à Icahn et Yahoo de mettre fin à leur différend avant l'assemblée générale du 1er août.

Le principal actionnaire de Yahoo est Capital Research & Management avec 16,3% du capital. La société n'a pas encore fait officiellement connaître sa position. Selon le blog ALLThingsD, elle était plutôt encline à ne pas voter pour le conseil d'administration de Yahoo.

Les grands actionnaires estimaient qu'à côté de la vente à Microsoft - qui a fait savoir entre temps qu'il n'était plus intéressé que par la partie moteur de recherche de Yahoo - Carl Icahn n'avait pas montré de plan concret pour redresser le groupe qui perd des parts de marché face à Google.

Au sein du conseil d'administration, Yahoo a annoncé que Roy Bostock, Ronald Burkle, Eric Hippeau, Vyomesh Joshi, Arthur Kern, Mary Agnes Wilderotter, Gary Wilson et Jerry Yang seraient candidat à leur propre succession, contrairement au directeur général d'Activision, Robert Kotick.

"La direction actuelle de Yahoo est bien mieux adaptée pour les actionnaires durant cette période de transition. Ce n'est pas un vote de confiance, c'est juste qu'il s'agit de la bonne équipe pour aider à traverser ce désastre", a assuré Ross Sandler, analyste chez RBC Capital Markets.

"Il n'ont pas fait un très bon travail, mais malheureusement, il n'y a pas toute une file de bons dirigeants spécialistes d'internet en train de frapper à la porte", a-t-il ajouté.

Yahoo doit publier ses résultats trimestriels mardi.

Selon le communiqué publié lundi, Carl Icahn qualifie le compromis trouvé de "bon". Il dit continuer à penser qu'une vente à Microsoft de Yahoo dans son ensemble ou de la partie moteur de recherche doit être examinée.

Michele Gershberg et Tiffany Wu, version française Benoît Van Overstraeten, Danielle Rouquié et Gregory Schwarz

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below