Un nouveau combiné complique l'essor de la TV sur mobile

mercredi 28 mai 2008 18h39
 

par Tarmo Virki

HELSINKI (Reuters) - L'apparition d'un nouveau type de téléphones portables a fait prendre une nouvelle tournure au débat sur la manière dont les opérateurs mobiles peuvent espérer bénéficier du développement de la télévision mobile.

Pour l'instant seuls l'Italie, le Japon et la Corée du Sud ont réalisé de réels progrès dans le développement de la télévision mobile, le lancement de tels services ayant été retardé par des années de polémique concernant le partage des investissements dans les réseaux, les standards à adopter et même la réalité de la demande.

Plutôt que d'attendre l'émergence de nouveaux services spécifiques de télévision mobile, le sud-coréen LG Electronics a lancé sur le marché allemand un nouveau combiné, le HB620T, qui se connecte simplement aux réseaux de diffusion des programmes de télévision déjà existants.

Ce produit est une aubaine pour les fans de sports de ce pays à la veille de l'Euro de football et des Jeux olympiques de Pékin, mais une mauvaise nouvelle pour les opérateurs mobiles, car ce type d'appareils pourrait bien les priver d'un nouveau marché potentiellement très rémunérateur.

Le cabinet d'étude Strategy Analytics a estimé que le marché de la télévision mobile pourrait atteindre trois milliards de dollars d'ici 2012, cette estimation excluant le Japon, la Corée du Sud et les Etats-Unis, des marchés potentiellement énormes mais qui ont développé leurs propres standards.

Pour Jari Honko, analyste d'eQ Bank, "cela constitue un nouveau défi pour un marché qui doit déjà en relever de nombreux".

BATAILLE EN VUE

Le combiné LG utilise le signal de la télévision numérique terrestre diffusé à la norme DVB-T, qui était il y a peu de temps encore trop gourmande en énergie pour la plupart des batteries de portables. Mais selon Yannick Lévy, directeur général de DiBcom, le fabricant français de puces pour la TV mobile, cet obstacle est désormais franchi.   Suite...

 
<p>Un mobile permettant de recevoir la t&eacute;l&eacute;vision &agrave; la norme DVB-H. L'apparition d'un nouveau type de t&eacute;l&eacute;phones portables, &agrave; la norme concurrente DVB-T, a fait prendre une nouvelle tournure au d&eacute;bat sur la mani&egrave;re dont les op&eacute;rateurs mobiles peuvent esp&eacute;rer b&eacute;n&eacute;ficier du d&eacute;veloppement de la t&eacute;l&eacute;vision mobile. Le lancement de tels services ayant &eacute;t&eacute; retard&eacute; par des ann&eacute;es de pol&eacute;mique concernant le partage des investissements dans les r&eacute;seaux, les standards &agrave; adopter et m&ecirc;me la r&eacute;alit&eacute; de la demande. /Photo prise le 11 f&eacute;vrier 2008/REUTERS/Albert Gea</p>