Canal+ et Orange sortent renforcés des droits TV du football

jeudi 7 février 2008 16h19
 

par Benjamin Mallet et Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Canal Plus, Orange et leur maison mère respective sont renforcés dans leur stratégie et leurs perspectives par l'obtention des droits de diffusion de la Ligue 1 de football sur la période 2008-2012.

La chaîne cryptée, filiale de Vivendi, a réussi a conserver l'essentiel des droits tout en misant nettement moins que lors du précédent appel d'offres, soulignent les analystes financiers.

Orange, l'opérateur de téléphonie mobile détenu par France Télécom, étoffe quant à lui son offre de football en décrochant un lot "premium" - l'un des plus prestigieux - sans pour autant bouleverser son modèle économique, ajoutent-ils.

Canal Plus a obtenu mercredi neuf des douze lots mis aux enchères par la Ligue de football professionnel (LFP) moyennant quelque 465 millions d'euros annuels, soit 135 millions de moins que ce qu'elle a dû débourser depuis 2005, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Orange s'est pour sa part adjugé le lot "premium" 3 - le grand match du samedi soir, le magazine en vidéo à la demande et les droits sur mobile qu'il détenait déjà pour un montant total de 203 millions d'euros par an.

"Le marché devrait se montrer soulagé pour Canal Plus, qui évite deux dangers : renoncer aux économies de coûts et renoncer à sa domination sur la Ligue 1", indiquent dans une note les analystes de CM-CIC.

Les économies réalisées par la chaîne "s'inscrivent parfaitement dans les objectifs de réduction du coût des programmes sur 2007-2010, à savoir 200 à 250 millions d'euros par an. Vivendi réalise donc une étape importante de son plan d'amélioration de la marge de Canal Plus, de 6% en 2007 à 20% en 2010", ajoutent-ils.

"OUTIL COMMERCIAL FORT" POUR ORANGE   Suite...

 
<p>Canal Plus, Orange et leur maison m&egrave;re respective sont renforc&eacute;s dans leur strat&eacute;gie et leurs perspectives par l'obtention des droits de diffusion de la Ligue 1 de football sur la p&eacute;riode 2008-2012. /Photo prise le 1er d&eacute;cembre 2007/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>