30 mars 2008 / 15:13 / dans 9 ans

Les résultats trimestriels d'Oracle déçoivent

<p>Larry Ellison, fondateur d'Oracle. Le num&eacute;ro deux mondial des progiciels, derri&egrave;re l'allemand SAP, fait &eacute;tat de r&eacute;sultats pour le troisi&egrave;me trimestre de son exercice 2007-2008 inf&eacute;rieurs aux attentes, ce qui a provoqu&eacute; une chute de 8% du titre dans les &eacute;changes en apr&egrave;s-Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Heino Kalis</p>

par Jim Finkle

BOSTON (Reuters) - Oracle a fait état mercredi de ventes de logiciels inférieures aux attentes pour le troisième trimestre, expliquant que ses clients avaient commencé à se montrer plus prudents dans leurs décisions d‘achat.

Ce commentaire du numéro deux mondial des progiciels derrière l‘allemand SAP a mis à mal l‘idée que ce segment du secteur technologique était mieux armé que d‘autres pour résister au retournement de conjoncture en cours.

Dans les échanges d‘après-Bourse, Oracle chutait de 8%, entraînant dans son sillage IBM et SAP.

La directrice financière du groupe américain, Safra Catz, a déclaré que les entreprises avaient commencé à reporter leurs achats vers la fin du troisième trimestre, soit le 29 février, de l‘exercice 2007-2008

Elle a ajouté que le groupe aurait plus de difficultés à boucler ses ventes pendant le trimestre qui vient de commencer que lors du quatrième trimestre 2006-2007.

“Les clients se sont montrés plus prudents vers la fin du trimestre”, déclaré Safra Catz lors d‘une conférence téléphonique avec des analystes financiers.

Le titre Oracle avait bondi de 10% au cours des dernières semaines, soutenu par l‘espoir des investisseurs que les résultats du groupe allaient trancher avec la morosité ambiante.

“Les intervenants se sont repliés du côté des éditeurs de progiciels, les considérant comme des valeurs défensives, mais elles ne sont pas imperméables à ce qui se passe autour d‘elles”, a déclaré Charles DiBona, analyste chez Sanford C. Bernstein, qui a une recommandation “performance en ligne” sur le titre.

INDICATEUR AVANCÉ

Comme le trimestre fiscal d‘Oracle est clos un mois avant la date plus traditionnelle du 31 mars, les acteurs du marché voient dans les performances du groupe un indicateur avancé de celles de l‘ensemble du secteur.

Le bénéfice net de la société a progressé de 25% par rapport à il y a un an, à 1,34 milliard de dollars, soit 0,26 dollar par action et le chiffre d‘affaires a enregistré une hausse de 21% à 5,3 milliards.

Selon Reuters Estimates, les analystes attendaient en moyenne 0,30 dollar et 5,415 milliards de dollars.

Les ventes de nouveaux produits, considéré par les investisseurs comme un indicateur clef des performances futures de la société, a progressé de 16% à 1,6 milliard de dollars sur les trois mois au 29 février, un chiffre là aussi inférieur aux anticipations du marché.

En décembre, Oracle avait dit prévoir une progression des ventes de nouveaux produits comprise entre 15% et 25% au troisième trimestre. Les spécialistes avaient prévu une hausse de quelque 20%.

”La croissance des ventes des nouvelles licences et des applications est nettement inférieure aux attentes. C‘est le signe d‘une économie ralentit. On apprécie Oracle pour sa solidité et ses activités diversifiées mais la société n‘est pas imperméable à l’évolution de l’économie dans son ensemble’, a estimé Damon Ficklin, analyste chez Polen Capital Management.

Version française Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below