26 août 2008 / 06:28 / il y a 9 ans

Capteurs de mouvement, sensation en devenir du secteur des puces

<p>La manette &agrave; d&eacute;tecteurs de mouvements de la Wii. Les fabricants de microprocesseurs sont convaincus du potentiel &agrave; venir des puces &agrave; capteurs de mouvements dans les appareils &eacute;lectroniques portables, au regard du succ&egrave;s de la console de jeux de Nintendo et du t&eacute;l&eacute;phone d'Apple, l'iPhone. /Photo prise le 15 juillet 2008/REUTERS/Fred Prouser</p>

par Baker Li

TAIPEI (Reuters) - Les fabricants de microprocesseurs sont convaincus du potentiel à venir des puces à capteurs de mouvements dans les appareils électroniques portables, au regard du succès de la console de jeux Wii de Nintendo et du téléphone d‘Apple, l‘iPhone.

Le marché des appareils à systèmes micro-électromécaniques, dits MEMS (“micro-electro-mechanical systems”) pourrait atteindre les 7,3 milliards de dollars cette année et 11 milliards de dollars d‘ici 2011, selon le fondeur Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC), d‘après les propos rapportés par un cabinet d’étude indépendant.

Les puces intègrent des petits gyroscopes et accéléromètres qui détectent l‘amplitude et la direction d‘un mouvement et sa vitesse. C‘est ce qui permet de faire pivoter l’écran sur les combinés Apple, de simuler des actions avec la manette de la console Wii ou de régler le son du lecteur multimédia en forme d‘oeuf, de Sony, le Rolly, en faisant tourner l‘appareil dans la main.

Les MEMS, actuellement fabriqués entre autres par STMicroelectronics, fournisseur notamment d‘Apple et Nintendo, sont arrivés sur le marché de la grande consommation notamment dans les airbags automobiles.

En dollars, le marché des MEMS reste relativement petit pour des sociétés qui génèrent des milliards de dollars de chiffre d‘affaires annuel. Mais le potentiel de croissance est estimé au triple des maigres 4% d‘un marché total de 280 milliards de dollars, selon les projections de TSMC pour cette année.

Mais pour les fondeurs, exposés à une baisse de la demande en puces mémoires et en puces logiques, une croissance de l‘utilisation des appareils équipés de capteurs de mouvements dans le grand public, à l‘image des téléphones et des lecteurs multimédia, offre une chance de dynamiser les ventes, estime Richard Dixon, analyste chez iSuppli.

“Dans le sillage du succès de l‘iPhone, qui place la capture de mouvement au coeur de l’étonnant appareil, nous nous attendons à voir les téléphones portables (MEMS) se développer rapidement au fur et à mesure que les fabricants brouilleront les cartes pour jouer la différentiation des fonctions”.

NOUVEAUX APPAREILS

TSMC, qui a commencé à fabriquer des puces MEMS pour Analog Devices, pourrait représenter jusqu’à 10% de ses ventes totales cette année, cette proportion pouvant atteindre les 20% dans les deux à trois prochaines années, selon le cabinet taïwanais Topology Research.

Son concurrent United Microelectronics Corp (UMC) se préparerait à proposer des puces similaires dans l‘année ou l‘année prochaine, bien que la société se refuse à commenter.

Les fournisseurs de puces MEMS qui réalisent traditionnellement le gros de leur chiffre d‘affaires grâce au secteur automobile ont atteint les limites de leurs capacités, et nombre d‘entre eux ont choisi soit de faire évoluer leurs technologies de fabrication, à l‘image de STMicro ou de Freescale, ou de sous-traiter la production, explique Dixon d‘iSuppli.

Les ventes mondiales de capteurs MEMS destinés aux systèmes de électroniques de contrôle de stabilité dans l‘automobile (electronic stability control, ESC), qui aident à garder le contrôle du volant dans les virages secs, devraient pour ainsi dire doubler sur la période 2006-2012, à la faveur notamment de l‘obligation légale aux Etats-Unis d‘installer cette technologie dans tous les véhicules pesant moins de 4.895 kilogrammes d‘ici 2012, estime iSuppli.

Ce qui représente une motivation supplémentaire pour des spécialistes du secteur tels que VTI Technologies, Robert Bosch

et le fabricant de pièces automobiles Omron.

“Les technologies de capteur et de contrôle sont l’épine dorsale de notre métier”, a déclaré la porte-parole d‘Omron. “Nous nous attendons à ce que les MEMS renforcent encore nos points forts.”

De nouvelles applications aux MEMS sont sur les planches à dessiner.

Lorsqu‘on laisse tomber un ordinateur portable ou un appareil électronique équipé d‘un disque dur, une puce MEMS pourrait, par exemple, déclencher une sauvegarde avant qu‘il ne touche le sol.

Malgré le potentiel, le marché des MEMS reste très fragmenté en matière de produits et d‘intégration de capteurs et de contrôle électroniques en une seul et même puce. L‘harmonisation des normes sera cruciale pour un futur succès du marché, selon les analystes.

“Il y a eu jusqu‘ici une sorte de règle pour les MEMS : un produit une technique”, raconte Amigo Liu analyste chez Topology.

”Il n‘y a aucune plate-forme commune, mais les gros fondeurs tels que TSMC essaient de mettre sur pied cette plate-forme.

“Si les designers s‘associent au développement, nous constaterons une croissance rapide.”

Avec Kiyoshi Takenaka à Tokyo, version française Patrice Mancino

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below