De combien de cerveaux le PC a-t-il besoin ?

samedi 5 juillet 2008 13h18
 

par Duncan Martell

SAN FRANCISCO (Reuters) - Avec la multiplication des gammes de processeurs, des coeurs et des options, l'achat d'un ordinateur s'est énormément complexifié, rendant l'opération au minimum confuse, voire périlleuse, la fréquence d'horloge des puces n'étant plus le principal critère de choix.

Non que l'acquisition d'un PC n'ait jamais été aussi aisée que celle d'un grille-pain ou d'une brosse à dents électrique, mais traditionnellement le numéro un mondial du secteur, Intel et son rival Advanced Micro Devices (AMD) proposaient aux fabricants d'ordinateurs des versions d'une même puce qui différaient simplement par leur fréquence d'horloge.

Pour autant que l'acquéreur potentiel s'intéresse un tant soit peu à la question, il savait qu'Intel fabriquait des puces Pentium et AMD des puces Athlon.

Mais cette époque est désormais révolue depuis un certain temps et les options se présentant au moment de l'achat d'un ordinateur se sont multipliées au cours des dernières années.

De fait, avec la montée en puissance des jeux vidéo et l'essor de la photographie ainsi que de la vidéo amateur, les ordinateurs ont dû s'adapter et peuvent maintenant se targuer de compter deux, quatre, voire davantage de coeurs, qui sont les moteurs ou les "cerveaux" de l'ordinateur.

QUEL USAGE ?

Mais le consommateur moyen a-t-il vraiment besoin de puces aussi perfectionnées?

"C'est une question intéressante", a indiqué Tim Bajarin, un analyste spécialisé dans les technologies et consultant pour Creative Strategies.   Suite...

 
<p>Avec la multiplication des gammes de processeurs, des coeurs et des options, l'achat d'un ordinateur s'est &eacute;norm&eacute;ment complexifi&eacute;, rendant l'op&eacute;ration au minimum confuse, voire p&eacute;rilleuse, la fr&eacute;quence d'horloge des puces n'&eacute;tant plus le principal crit&egrave;re de choix. /Photo d'archives/REUTERS/You Sung-Ho</p>