15 février 2008 / 10:08 / il y a 10 ans

Atos verse un dividende et prévoit d'améliorer sa marge en 2009

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Atos Origin, que ses principaux actionnaires poussent à nouer des alliances, a annoncé le versement de son premier dividende annuel et anticipé une amélioration de son taux de marge opérationnelle en 2008 et en 2009.

Le groupe de services informatiques, qui a renoué avec un résultat net positif et a augmenté sa marge opérationnelle plus que prévu en 2007, versera un dividende de 0,40 euro au titre de 2007, une première depuis sa cotation à la Bourse de Paris en 1995.

"Notre résultats pour 2007, nos perspectives pour 2008 et 2009, le dividende: tout cela fait partie d'une stratégie pour créer de la valeur. Cela montre que nous sommes compétitifs", a déclaré le président du directoire Philippe Germond lors d'une conférence téléphonique, soulignant que la politique de dividende était "à long terme".

Philippe Germond avait déclaré le 21 janvier à Reuters que rien ne justifiait l'ouverture d'un processus de mise en vente d'Atos réclamé par son premier actionnaire, le concert formé par les fonds Centaurus Capital et Pardus avec 20,67% du capital à eux deux.

L'action, qui a bondi de 4% jeudi, varie peu à 35,50 euros en milieu de matinée. Le titre a pris 0,4% depuis le début de l'année après avoir chuté de 21% en 2007.

"Comme au premier semestre, bonne surprise au niveau de la marge qui ressort supérieure aux attentes et crédibilise les objectifs 2009", souligne CM-CIC dans une note. "Atos dispose d'un potentiel de recovery intact qui devrait se matérialiser de manière significative au second semestre 2008".

Le groupe, qui a annoncé un plan stratégique sur trois ans en février 2007, a dit prévoir une amélioration d'un point de son taux de marge opérationnelle à 5,6% en 2008 et Philippe Germond a déclaré viser une nouvelle hausse de 1,5 point en 2009.

"Nous aurons en 2009 un plein effet en année pleine de toutes les économies réalisées en 2007 et en 2008, c'est pour cela que nous aurons une accélération de l'amélioration du taux de marge opérationnelle en 2009", a-t-il expliqué.

CONFIANCE DANS L'OBJECTIF DE 4% DE CROISSANCE ORGANIQUE

Le groupe prévoit pour 2008 une croissance organique de 4% de son chiffre d'affaires contre 4,3% en 2007.

"Quand j'annonce 4% de croissance organique en 2008 je le fais en toute confiance", a déclaré Philippe Germond, mettant en avant l'accélération des prises de commandes fin 2007 et la faible exposition du groupe à la banque d'investissement et aux Etats-Unis, qui représentent respectivement 5% et 2% de son chiffre d'affaires.

Atos a renoué avec un bénéfice net de 48 millions d'euros contre une perte de 264 millions d'euros accusée en 2006 sous le coup de charges de restructurations liées à ses activités au Royaume-Uni et en Italie.

La marge opérationnelle du groupe a progressé de 10,1% à 272 millions d'euros, au-dessus du consensus de 259 millions de Reuters Estimates, grâce à ses activités d'infogérance qui affiche un taux de marge de 8,7%.

Mais l'activité de conseil, point noir du groupe, a vu sa marge opérationnelle chuter de plus de moitié à 18 millions, en raison de la fin de contrats au Royaume-Uni et en France et d'une baisse du taux d'utilisation.

Philippe Germond a déclaré que le conseil continuait à faire partie de la stratégie du groupe et renouerait avec la croissance en 2008.

"Notre objectif est de retrouver en 2009 un taux de marge opérationnelle à deux chiffres pour le conseil" contre 4,9% en 2007, a-t-il dit.

Atos, qui a ramené sa dette nette de 360 à 338 millions d'euros en 2007, compte la réduire encore de 100 millions cette année. Cet objectif s'entend après le versement du dividende, les paiements pour les plans de retraite au Royaume-Uni et encaissements des produits de cessions de l'Italie au 31 janvier et des activités de Bourse d'Atos Euronext Market Solutions (AEMS) qui doivent être transférées à NYSE Euronext au troisième trimestre, a précisé le groupe.

Philippe Germond a également souligné qu'avec des lignes de crédit bancaire pour environ 1,2 milliard d'euros, Atos disposait des moyens financiers pour investir, notamment dans le secteur des systèmes de paiement.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below