Ubisoft ne voit pas de pic dans les jeux vidéo avant 2009

jeudi 15 mai 2008 09h13
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - L'industrie du jeu vidéo aura du mal à égaler la croissance spectaculaire observée en 2007 et n'atteindra pas son pic avant l'année prochaine, a déclaré mercredi un dirigeant d'Ubisoft.

"Faire mieux en termes financiers, cela va être difficile. L'année dernière a été une excellente année", a répondu Laurent Detoc, président d'Ubisoft pour l'Amérique du Nord, à la question de savoir si 2008 serait aussi bonne que 2007.

Ubisoft, premier éditeur européen de jeux vidéo, dispose de nombreux titres à succès, dont "Assassin's Creed" et des jeux de guerre dérivés de l'univers de l'écrivain américain Tom Clancy.

Le mois dernier, le groupe a publié un chiffre d'affaires 2007-2008 en hausse de 36% à 928 millions d'euros.

Laurent Detoc a déclaré que les fabricants de consoles, Nintendo, Microsoft et Sony s'apprêtaient à vendre plus d'appareils que jamais auparavant. Sur la seule année 2008, ce chiffre pourrait atteindre 36 millions d'unités.

"Je ne pense pas que cela représente un pic. Le pic pourrait être atteint l'année prochaine", a-t-il déclaré.

Les inquiétudes soulevées par la conjoncture économique ne devraient pas s'étendre à un secteur qui a décollé au début de la décennie, au moment même où explosait la bulle internet.

Prié de dire si le secteur du jeu vidéo était à l'abri de la récession, Laurent Detoc a répondu: "J'espère que cela ne va pas sembler ridicule, mais je pense que oui. Le cycle de l'industrie est plus puissant que l'économie."

"Il est vrai que lorsque vous disposez d'excellents produits, les consommateurs viennent et achètent", a-t-il poursuivi. "Si vous n'avez pas de bons produits, vous n'irez pas bien, quel que soit l'état de l'économie."

Scott Hillis, version française Nicolas Delame

 
<p>L'industrie du jeu vid&eacute;o aura du mal &agrave; &eacute;galer la croissance spectaculaire observ&eacute;e en 2007 et n'atteindra pas son pic avant l'ann&eacute;e prochaine, selonun dirigeant d'Ubisoft. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul P&eacute;lissier</p>