Microsoft estime que Yahoo acceptera rapidement son offre

lundi 4 février 2008 17h22
 

SEATTLE (Reuters) - Microsoft estime que son offre de 44,6 milliards de dollars sur son compatriote Yahoo est généreuse et dit espérer qu'elle soit acceptée rapidement.

"Nous pensons qu'elle est généreuse", a déclaré le directeur général de Microsoft Steve Ballmer dans une présentation aux analystes financiers.

"Nous faisons confiance au conseil d'administration de Yahoo et aux actionnaires de Yahoo pour nous rejoindre rapidement sur un chemin balisé", a-t-il ajouté.

Ces commentaires surviennent alors que Yahoo, selon des sources familières de la stratégie du moteur de recherche, envisagerait de s'allier avec son grand concurrent Google pour contrer les visées de Microsoft.

Yahoo aurait aussi reçu des contacts préliminaires de la part de sociétés du secteur des médias, de la technologie, des finances et des télécommunications, a-t-on également appris de source proche de la société.

Lors de la même réunion avec les analystes lundi, le directeur financier de Microsoft Chris Liddell a déclaré que le numéro un mondial du logiciel aurait sans doute recours en partie à l'emprunt pour financer l'acquisition de Yahoo, ce qui constituera une première dans l'histoire du groupe.

Microsoft propose 31 dollars par action Yahoo, pour moitié payable en numéraire, pour moitié en actions.

"En ce qui concerne la partie en espèces, cela va faire plus de 20 milliards de dollars", a déclaré Chris Liddell lors d'une présentation aux analystes financiers.

"Nous pourrions en financer l'essentiel via nos liquidités, mais il est probable que nous empruntions pour la première fois. Cela va être un mélange des liquidités que nous avons et de dette", a-t-il ajouté.   Suite...

 
<p>Le patron de Microsoft Steve Ballmer estime que le montant de l'OPA de 44,6 milliards de dollars lanc&eacute;e par le groupe sur son compatriote Yahoo a &eacute;t&eacute; fix&eacute; de fa&ccedil;on &agrave; ce qu'elle soit facilement acceptable. /Photo prise le 13 novembre 2007/REUTERS/Robert Sorbo</p>