Thomson chute en Bourse après sa prévision 2008 décevante

jeudi 14 février 2008 14h34
 

PARIS (Reuters) - Thomson chute en Bourse jeudi après avoir publié des résultats annuels jugés décevants et abaissé sa prévision de croissance organique en 2008.

L'action abandonne 12,64% à 7,19 euros en début d'après-midi, portant son recul depuis le début de l'année à 28% après avoir déjà perdu 34% en 2007.

Le groupe d'équipements et de services pour la télévision, le cinéma et la publicité a vu son chiffre d'affaires "coeur de métier", qui regroupe ses principales divisons après son recentrage opéré depuis 2004, progresser de 2,1% à taux de change constant en 2007 à 5,87 milliards d'euros.

Le groupe avait déclaré en octobre tabler sur une accélération de sa croissance en 2008, comparée au rythme d'environ 4,7% envisagé pour 2007.

"Nous pensons qu'étant donné les perspectives incertaines pour 2008, il est prudent de compter sur une croissance du chiffre d'affaires du même ordre que celle de cette année", a déclaré le président du groupe Frank Dangeard lors d'une conférence téléphonique.

Frank Dangeard, qui a fait savoir qu'un cabinet lui cherchait un remplaçant pour la fonction de directeur général du groupe, a souligné que la priorité pour cette année serait de réduire les coûts, générer de la trésorerie et développer les activités existantes.

La marge opérationnelle des "activités coeur" a reculé 6,2% en 2007 contre 8,8% en 2006 en raison de coûts de restructuration dans l'activité Services et de la baisse de la rentabilité de la division Systèmes qui fournit des services et équipements d'aide à la diffusion professionnelle.

Le groupe vise une augmentation "significative" de son résultat en 2008 comparé au bénéfice de 55 millions réalisé en 2006. En 2007, Thomson a accusé une perte nette de 23 millions d'euros à la suite des charges liées à l'abandon de son pôle Audio-Vidéo et Accessoires (AVA).

"La rentabilité décevante au second semestre pour les activités coeur, alors que le groupe aurait dû tirer parti de plans de restructuration initiés à la fois fin 2006 et courant 2007 n'est pas de bon augure", écrit dans une note CM-CIC qui abaissé sa recommandation de "conserver" à "alléger". "Le groupe ne semble pas être en mesure de gagner la bataille de la baisse des prix imposée par ses clients".   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident de Thomson, Frank Dangeard. Les r&eacute;sultats annuels du groupe d'&eacute;quipements et de services pour la t&eacute;l&eacute;vision, le cin&eacute;ma et la publicit&eacute; sont jug&eacute;s d&eacute;cevants. Thomson a abaiss&eacute; sa pr&eacute;vision de croissance organique en 2008. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p>