AMD lance sa plateforme Puma pour ordinateurs portables

mercredi 4 juin 2008 15h29
 

par Duncan Martell

SAN FRANCISCO (Reuters) - Advanced Micro Devices a lancé sa plateforme Puma de processeurs pour ordinateurs portables, avec laquelle il espère reprendre pied face au numéro un mondial des semiconducteurs Intel.

AMD, qui a publié en avril une sixième perte trimestrielle consécutive avec une baisse de ses parts de marché au profit d'Intel, considère la commercialisation de la plateforme Puma comme son lancement le plus important sur le marché des ordinateurs portables.

Plus de 100 modèles d'ordinateurs portables ont été conçus pour utiliser les différentes versions de Puma.

Parmi les fabricants de PC qui utilisent Puma, Leslie Sobon, responsable du marketing produit chez AMD, cite Acer, Asus, Dell, Fujitsu Siemens Computers et Hewlett-Packard.

Ces ordinateurs portables positionnés en milieu de gamme, seront vendus entre 700 et 2.000 dollars environ. La plupart seront disponibles à temps pour la rentrée des classes et certains le seront dès cette semaine.

La croissance des ventes d'ordinateurs de bureau ralentit depuis des années, alors que le segment des ordinateurs portables connaît la progression la plus rapide du secteur. Le cabinet d'études spécialisé IDC prévoit que les ventes d'ordinateurs portables dépassent celles d'ordinateurs de bureau d'ici la fin de l'année.

"C'est une bonne plateforme et je pense que les accords avec les fabricants d'ordinateurs en sont la preuve", a déclaré Bob O'Donnell, analyste chez IDC. "Tout le monde souhaite qu'Intel ait un concurrent sérieux (...). Mais personne ne choisira une alternative si ce qu'elle offre n'est pas bien".

Le groupe de Sunnyvale, en Californie, propose trois versions de sa plateforme Puma qui comprend le microprocesseur, les puces sans fil permettant une connexion wifi et le chipset.   Suite...

 
<p>Advanced Micro Devices a lanc&eacute; sa plateforme Puma de processeurs pour ordinateurs portables, avec laquelle il esp&egrave;re reprendre pied face au num&eacute;ro un mondial des semiconducteurs Intel. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch</p>