Telecom Italia ne prévoit pas de fusionner avec Telefonica

lundi 14 avril 2008 17h18
 

ROZZANO, Italie (Reuters) - Les actionnaires de Telecom Italia ont attaqué lundi la direction sur l'excessive prudence de ses projets industriels lors de leur assemblée générale, tandis que l'action du cinquième opérateur téléphonique reculait de plus de 3,5%.

La direction a écarté la proposition faite par un important actionnaire qui envisageait une fusion avec l'espagnol Telefonica qui détient une part indirecte de 10% au capital de Telecom Italia.

A 16h45, l'action Telecom Italia reculait de 3,56% à la Bourse de Milan, sous-performant l'indice Dow Jones Stoxx.

Le directeur général du groupe Franco Bernabe a présenté le mois dernier un plan de réduction des coûts destiné à des améliorations graduelles plutôt qu'un changement de d'orientation, accueilli par une vague de ventes qui a projeté le titre à un plus bas de dix ans.

"Bernabe, le 7 mars, dès le premier jour, vous nous avez coûté 10%" a lancé l'actionnaire Valter Rencurosi. "La prochaine fois, venez avec un plan plus crédible."

Plusieurs actionnaires ont fait savoir qu'ils espéraient que la nouvelle direction ressuscite l'opérateur et ses bénéfices en chute libre, mais la plupart étaient très critiques à l'encontre des projets de la direction ainsi qu'à celle de s'attribuer des stock-options.

"Ce plan n'est pas ambitieux et ne mérite aucune stock-option", a déclaré Giorgio Gola.

Rencurosi a fait part de sa colère: "L'action perd 50%, le dividende est réduit mais à Telecom Italia, les stock-options ne baissent jamais."

Le président Gabriele Galateri a toutefois défendu son plan, "un chemin sans court-circuit."   Suite...

 
<p>Telecom Italia ne pr&eacute;voit pas de fusionner avec l'espagnol Telefonica et dispose d'assez de liquidit&eacute;s ou de cr&eacute;dits pour honorer sa dette, selon des responsables de l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms italien . /Photo d'archives/REUTERS/Dario Pignatelli</p>