Safran promet une solution dans les mobiles

jeudi 14 février 2008 10h28
 

PARIS (Reuters) - Le groupe Safran, dont le résultat net a plus que doublé l'an dernier, a annoncé jeudi qu'il entendait remédier aux problèmes de sa division de téléphonie mobile en difficultés.

Vers 10h15, le titre progressait de plus de 2,5% à 11,80 euros en dépit de résultats légèrement inférieurs aux prévisions.

Le résultat opérationnel du groupe, spécialisé dans les équipements aéronautiques et les communications, a progressé de près de 52% l'an dernier à 706 millions d'euros avec un chiffre d'affaires, déjà annoncé, en hausse de 5,9% à 12.003 millions, a annoncé Safran dans un communiqué.

Le résultat net a plus que doublé, à 406 millions contre 177 millions en 2006.

Les analystes attendaient en moyenne un résultat opérationnel de 722,5 millions et un résultat net de 464,6 millions, selon le consensus Reuters Estimates.

La marge opérationnelle de 5,9% est supérieure à la prévision du groupe (5%).

Safran, dont l'endettement net est retombé à 169 millions fin 2007 contre 419 millions un an plus tôt, table sur un résultat opérationnel stable à environ 700 millions d'euros en 2008, malgré une progression de 10% attendue à taux de change et périmètre constants du chiffre d'affaires à quelque 11 milliards.

Désireux de s'attaquer à un sujet d'inquiétude des investisseurs depuis la création en 2004 du groupe, issu de la fusion entre le motoriste aéronautique Snecma et le groupe d'électronique Sagem, Safran s'est engagé jeudi à résoudre le problème de sa division de téléphonie mobile, après avoir cédé récemment ses activités haut débit.

"Dans la lignée de ce qui a été réussi pour le haut débit, une solution sera apportée pour la téléphonie mobile", a indiqué le groupe, qui avait fait état précédemment de marques d'intérêt d'acheteurs potentiels pour cette activité.   Suite...

 
<p>Le groupe Safran, dont le r&eacute;sultat net a plus que doubl&eacute; l'an dernier, entend rem&eacute;dier aux probl&egrave;mes de sa division de t&eacute;l&eacute;phonie mobile en difficult&eacute;s. /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>