Le conseil de Thomson n'est pas unanime sur l'avenir du groupe

lundi 14 avril 2008 08h48
 

PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration de Thomson n'est pas unanime sur l'avenir du groupe spécialisé dans les équipements pour la télévision, le cinéma et la publicité, déclare Franck Dangeard, l'ex-président de l'entreprise, dans une interview publiée lundi par le quotidien Les Echos.

Interrogé sur les raisons de son récent départ, le dirigeant dit ne pas avoir été pleinement soutenu par les administrateurs.

"Je n'étais pas contre une séparation du poste de président et de celui de directeur général. Mais cette distinction n'a de sens que si les deux forment un vrai binôme, avec un président qui joue pleinement son rôle. Le conseil n'étant pas unanime sur ce point, pas plus que sur l'avenir du groupe, j'ai donc préféré me retirer", explique-t-il.

Thomson a publié en février une perte nette de 23 millions d'euros au titre de 2007 et présenté des prévisions 2008 jugées décevantes par les marchés. Son recentrage de l'électronique grand public vers les services aux professionnels de l'image peine toujours à convaincre.

La semaine dernière, Thomson a annoncé la nomination de François de Carbonnel au poste de président, Franck Dangeard ayant refusé de conserver la seule présidence du conseil. Le directeur financier, Julian Waldron, occupe également le poste de directeur général par intérim .

"Thomson a trouvé son secteur et sa place de leader dans les solutions vidéo. Il n'y a pas de désaccords sur ces points. Mais pour ce qui est des objectifs globaux et de leur mise en oeuvre, j'ai considéré ne pas avoir un soutien total", estime Franck Dangeard.

Questionné sur la vocation de Thomson à rester sur des métiers comme la fabrication de DVD ou la copie de films, l'ancien numéro un souligne "n'avoir jamais été favorable à un démantèlement consistant à vendre une division entière."

Matthias Blamont

 
<p>Dans une interview publi&eacute;e lundi par Les Echos, Frank Dangeard, ex-pr&eacute;sident de Thomson, affirme que le conseil d'administration de l'entreprise n'est pas unanime sur l'avenir du groupe sp&eacute;cialis&eacute; dans les &eacute;quipements pour la t&eacute;l&eacute;vision, le cin&eacute;ma et la publicit&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>