Des entreprises autorisées à surveiller les e-mails en Australie

lundi 14 avril 2008 07h41
 

SYDNEY (Reuters) - Les entreprises australiennes qui fournissent des services stratégiques à l'économie du pays vont être autorisées à surveiller les courriels et autres communications sur internet de leurs propres employés, en vertu de nouvelles lois antiterroristes.

L'actuelle loi sur les télécommunications, qui sera caduque en juin 2009, ne permet qu'aux seuls organismes de sécurité de surveiller les communications des employés à leur insu.

"J'assure que nous ne sommes pas intéressés par le courriel que vous envoyez sur qui a fait quoi à la fête de Noël ne nous intéresse pas", a déclaré lundi la vice-Premier ministre Julia Gillard.

"Ce dont il s'agit, c'est de veiller à nos infrastructures essentielles. Si notre système bancaire s'effondrait, si notre système électronique s'effondrait, il est clair que cela aurait un impact énorme pour la société", a-t-elle dit à la télévision australienne.

"Nous voulons faire en sorte qu'ils soient à l'abri d'une attaque terroriste", a continué Gillard.

Les nouvelles lois en gestation inquiètent les organisations des droits civiques.

"Il est plus probable qu'elles (les lois) serviront pour des écoutes et des chasses aux sorcières dans les entreprises, plutôt qu'à protéger l'Australie face à des cyberattaques", déclare Dale Clapperton, d'Eletronic Frontiers Australia, qui représente les utilisateurs d'internet.

Michael Perry, version française Eric Faye

 
<p>Les entreprises australiennes qui fournissent des services strat&eacute;giques &agrave; l'&eacute;conomie du pays vont &ecirc;tre autoris&eacute;es &agrave; surveiller les courriels et autres communications sur internet de leurs propres employ&eacute;s, en vertu de nouvelles lois antiterroristes. /Photo d'archives/REUTERS/Sherwin Crasto</p>