Yahoo prendra son temps pour réfléchir à l'offre de Microsoft

dimanche 3 février 2008 21h30
 

SEATTLE (Reuters) - Yahoo a annoncé ce week-end qu'il pourrait avoir besoin "d'un certain temps" pour examiner ses options stratégiques et notamment la question de savoir s'il souhaite ou non rester indépendant après l'OPA géante de 45 milliards de dollars annoncée par Microsoft.

Dans un communiqué publié sur son site internet, le groupe internet a indiqué qu'il engageait un examen attentif de l'offre d'achat non sollicitée du numéro un mondial des logiciels, qui propose 31 dollars par action Yahoo, un prix payable en numéraire ou en titres - dans un rapport de 0,9509 action ordinaire Microsoft pour chaque action Yahoo .

Cet examen "inclura l'évaluation de toutes les alternatives stratégiques de la compagnie, parmi lesquelles le maintien de Yahoo sous la forme d'une entreprise indépendante", ajoute Yahoo. "Un processus d'étude comme celui-ci est fluide, mais il peut prendre un certain temps."

Google, pour sa part, répondant à l'offensive de son grand rival, s'est interrogé sur la compatibilité de l'opération envisagée avec la législation antitrust et la lutte contre les monopoles.

David Drummond, l'un des vice-présidents de Google et son principal responsable pour les questions juridiques, estime dimanche sur son blog (googleblog.blogspot.com) que la fusion entre Microsoft et Yahoo pourrait entraver la libre compétition qui alimente depuis plus de dix ans la course à l'innovation sur le web.

L'action Yahoo a clôturé vendredi en très forte hausse de 47,97% à 28,38 dollars.

Microsoft a précisé avoir courtisé Yahoo au cours des 18 derniers mois. Ses approches étant restées infructueuses, il a alors décidé de s'adresser directement aux actionnaires du groupe.

En réponse à une question récurrente pour savoir si Yahoo comptait solliciter des propositions auprès d'autres entreprises, le groupe a simplement répondu sur son site qu'il allait évaluer toutes les options.

GOOGLE EN LIGNE DE MIRE   Suite...

 
<p>Yahoo a annonc&eacute; ce week-end qu'il pourrait avoir besoin "d'un certain temps" pour examiner ses options strat&eacute;giques et notamment la question de savoir s'il souhaite ou non rester ind&eacute;pendant apr&egrave;s l'OPA g&eacute;ante de 45 milliards de dollars annonc&eacute;e par Microsoft. /Photo prise le 1er f&eacute;vrier 2008/REUTERS/Kimberly White</p>