Feu vert du Parlement européen au projet Galileo

mercredi 23 avril 2008 14h37
 

STRASBOURG (Reuters) - Le Parlement européen a donné son feu vert au projet Galileo, système européen de navigation par satellite qui doit être déployé d'ici 2013 pour concurrencer le Global Positioning System (GPS) américain.

Le projet de règlement fixant les modalités d'exécution du programme a été approuvé par 607 voix contre 36 et huit abstentions après avoir fait l'objet d'un accord de compromis avec les ministres des transports des 27, le 7 avril dernier.

Il précise notamment les règles de passation des marchés publics pour ce projet de 3,4 milliards d'euros qui implique le lancement de 30 satellites.

Il sera intégralement financé par l'UE après qu'un consortium privé, mis sur pied pour devenir concessionnaire du réseau, eut déclaré forfait.

Les contrats d'infrastructure seront divisés en six lots et aucune entreprise ne pourra soumissionner pour plus de deux d'entre eux.

Pour éviter les abus de position dominante ou une trop grande dépendance vis-à-vis d'un fournisseur, deux fournisseurs seront retenus pour un même élément.

Enfin, le parlement européen a obtenu un droit de regard sur la gestion du projet par le biais d'un organisme tripartite (Commission, Parlement, Conseil), baptisé GIP (Galileo Interinstitutional Panel).

L'Agence spatiale européenne devrait lancer rapidement un appel d'offres pour des contrats qu'elle espère clore d'ici la fin de 2009.

Gilbert Reilhac

 
<p>Un satellite de Galileo. Le Parlement europ&eacute;en a donn&eacute; son feu vert au projet Galileo, syst&egrave;me europ&eacute;en de navigation par satellite qui doit &ecirc;tre d&eacute;ploy&eacute; d'ici 2013 pour concurrencer le Global Positioning System (GPS) am&eacute;ricain. /Photo d'archives/REUTERS</p>