Résultats meilleurs que prévu mais pas étincelants pour Yahoo

mercredi 23 avril 2008 07h45
 

par Eric Auchard

SAN FRANCISCO (Reuters) - Le géant de l'internet Yahoo a publié mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu mais ils ne devraient toutefois pas, selon les analystes, convaincre Microsoft de relever son offre de rachat sur le groupe.

La société a outre laissé inchangées sa prévision en termes de chiffre d'affaires pour l'ensemble et le titre reculait de 0,5% dans les échanges d'après-Bourse.

"Microsoft doit pousser un soupir de soulagement. Les résultats de Yahoo sont bons, surtout au vu des défis à court et long terme qui sont posés au groupe, mais ils ne manifestent pas un saut qualitatif de l'activité", a estimé Jim Friedland, analyste chez Cowen & Co.

"L'offre de Microsoft reste la meilleure qui soit", a-t-il ajouté, soulignant que le géant des logiciels pourrait "légèrement relever" le prix de 43 milliards de dollars (26,9 milliards) juste avant le lancement définitif de son offre.

Yahoo considère que ce montant sous-évalue la valeur intrinsèque de la société alors que Microsoft, dont le délai concédé pour accepter son offre expire samedi, a récemment émis des doutes quant au juste prix à payer pour Yahoo alors que l'économie américaine ralentit et que le marché publicitaire souffre.

Steve Ballmer, directeur général de Microsoft, s'exprimant au Maroc à l'occasion du portail internet du groupe en Afrique du Nord, a dit avant la publication des résultats de Yahoo qu'il s'en tiendrait à l'offre de 43 milliards de dollars quelle que soit la qualité des résultats de sa cible.

TOUTES LES ALTERNATIVES

"Nous ne sommes pas contre un accord avec Microsoft. Nous sommes contre un prix qui sous-évalue la valeur intrinsèque de l'entreprise", a déclaré Blake Jorgensen, directeur financier de Yahoo, peu après la publication d'un bénéfice net courant légèrement supérieur aux attentes.   Suite...

 
<p>Le g&eacute;ant de l'internet Yahoo publie un b&eacute;n&eacute;fice net courant sup&eacute;rieur aux attentes du march&eacute;, ce qui peut constituer un argument de poids dans la volont&eacute; du groupe de d&eacute;montrer que l'offre de Microsoft dont il fait l'objet ne le valorise pas assez. /Photo prise le 1er f&eacute;vrier 2008/REUTERS/Kimberly White</p>