Échec des discussions Yahoo-Microsoft, Google à l'affût

vendredi 13 juin 2008 08h35
 

par Anupreeta Das et Daisuke Wakabayashi

SAN FRANCISCO/SEATTLE (Reuters) - Yahoo et Microsoft ont annoncé jeudi avoir mis fin à leurs discussions sans être parvenus à conclure le moindre accord de rapprochement, ce qui a permis à Google d'annoncer dans la foulée un accord commercial avec Yahoo.

Yahoo pourra désormais lier des encarts publicitaires fournis par Google aux résultats des recherches lancées sur ses sites aux Etats-Unis et au Canada.

Cet accord d'une durée initiale de quatre ans devrait générer un chiffre d'affaires supplémentaire de 800 millions de dollars par an, ont déclaré Yahoo et Google.

Microsoft, premier éditeur mondial de logiciels, s'efforçait depuis plus d'un an de conclure un accord avec Yahoo. Il avait présenté début février une offre formelle de rachat, qu'il avait relevée début mai pour la porter à 47,5 milliards de dollars, soit 33 dollars par action.

Sa dernière offre incluait le rachat de l'activité de recherche de Yahoo et un prix de 35 dollars par action pour une participation de 16% dans Yahoo, ont précisé deux sources informées de la teneur des discussions.

L'action Yahoo a perdu jusqu'à plus de 13% sur le Nasdaq, avant de finir en baisse de 10% à 23,52 dollars.

Microsoft espérait qu'un rapprochement avec Yahoo lui permettrait de se renforcer dans le domaine de la recherche et de la publicité sur internet face à la puissance montante de Google.

"Il était assez clair que ce serait l'un ou l'autre. Yahoo n'allait pas conclure un accord avec Google pour ensuite s'associer à Microsoft", a commenté Martin Pyykkonen, analyste de Global Crown Capital.   Suite...

 
<p>Yahoo annonce la fin de ses discussions avec Microsoft sans qu'aucun accord ait &eacute;t&eacute; conclu entre les deux groupes. Le portail internet explique que les repr&eacute;sentants de Microsoft "ont d&eacute;clar&eacute; sans &eacute;quivoque que Microsoft n'&eacute;tait pas int&eacute;ress&eacute; par la poursuite d'une acquisition". /Photo prise le 5 mai 2008/REUTERS/Robert Galbraith</p>