13 juin 2008 / 05:44 / il y a 9 ans

Échec des discussions Yahoo-Microsoft, Google à l'affût

<p>Yahoo annonce la fin de ses discussions avec Microsoft sans qu'aucun accord ait &eacute;t&eacute; conclu entre les deux groupes. Le portail internet explique que les repr&eacute;sentants de Microsoft "ont d&eacute;clar&eacute; sans &eacute;quivoque que Microsoft n'&eacute;tait pas int&eacute;ress&eacute; par la poursuite d'une acquisition". /Photo prise le 5 mai 2008/Robert Galbraith</p>

par Anupreeta Das et Daisuke Wakabayashi

SAN FRANCISCO/SEATTLE (Reuters) - Yahoo et Microsoft ont annoncé jeudi avoir mis fin à leurs discussions sans être parvenus à conclure le moindre accord de rapprochement, ce qui a permis à Google d'annoncer dans la foulée un accord commercial avec Yahoo.

Yahoo pourra désormais lier des encarts publicitaires fournis par Google aux résultats des recherches lancées sur ses sites aux Etats-Unis et au Canada.

Cet accord d'une durée initiale de quatre ans devrait générer un chiffre d'affaires supplémentaire de 800 millions de dollars par an, ont déclaré Yahoo et Google.

Microsoft, premier éditeur mondial de logiciels, s'efforçait depuis plus d'un an de conclure un accord avec Yahoo. Il avait présenté début février une offre formelle de rachat, qu'il avait relevée début mai pour la porter à 47,5 milliards de dollars, soit 33 dollars par action.

Sa dernière offre incluait le rachat de l'activité de recherche de Yahoo et un prix de 35 dollars par action pour une participation de 16% dans Yahoo, ont précisé deux sources informées de la teneur des discussions.

L'action Yahoo a perdu jusqu'à plus de 13% sur le Nasdaq, avant de finir en baisse de 10% à 23,52 dollars.

Microsoft espérait qu'un rapprochement avec Yahoo lui permettrait de se renforcer dans le domaine de la recherche et de la publicité sur internet face à la puissance montante de Google.

"Il était assez clair que ce serait l'un ou l'autre. Yahoo n'allait pas conclure un accord avec Google pour ensuite s'associer à Microsoft", a commenté Martin Pyykkonen, analyste de Global Crown Capital.

MICROSOFT POURRAIT SE TOURNER VERS AOL

Yahoo a expliqué jeudi que les représentants de Microsoft avaient clairement déclaré lors d'une rencontre le 8 juin que l'éditeur de logiciels n'était plus intéressé par un rachat pur et simple de l'entreprise, même au prix de 33 dollars par action, proposé récemment.

L'échec des discussions ne devrait pas, loin de là, apaiser les actionnaires rebelles de Yahoo, au premier rang desquels le milliardaire Carl Icahn, qui a tenté de contraindre la direction à négocier un compromis avec Microsoft à un prix plus élevé et a réclamé le limogeage du directeur général, Jerry Yang.

Microsoft a déclaré ne pas être intéressé par une nouvelle offre sur la totalité de Yahoo mais il a ajouté rester ouvert aux discussions sur son offre alternative.

Le titre du groupe a gagné plus de 4%, une hausse qui traduit le soulagement des investisseurs, dont certains craignaient de voir le groupe de Seattle débourser un prix excessif pour une opération jugée risquée.

Pour les analystes, les déclarations de Yahoo et Microsoft tendent à montrer que les deux groupes ne relanceront pas leurs discussions.

"Cela ressemble beaucoup à un point final", a résumé Derek Brown, analyste de Cantor Fitzgerald. "Au cours des discussions les plus récentes, ils évoquaient des visions totalement différentes à la fois sur l'opération et sur l'avenir."

Microsoft devrait désormais se tourner vers d'autres cibles potentielles car il n'a certainement pas renoncé à se développer dans la publicité en ligne.

"Microsoft va tenter un autre essai", juge Toan Tran, de Morningstar. "Yahoo est l'un des domaines les plus populaires du Web et personne n'a autant de trafic. AOL (filiale de Time Warner) pourrait être une option et il n'est peut-être pas aussi cher."

Icahn, qui a menacé la direction de Yahoo d'une fronde des actionnaires lors de l'assemblée générale prévue le 1er août, juge qu'un partenariat avec Google n'est qu'une solution de deuxième choix pour Yahoo. Il n'a pu être joint dans l'immédiat jeudi.

Google a fini la séance en hausse de 1,42% à 552,95 dollars.

avec Eric Auchard à San Francisco, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below