Echec des discussions Yahoo-Microsoft, Google à l'affût

jeudi 12 juin 2008 21h45
 

SAN FRANCISCO/SEATTLE (Reuters) - Yahoo annonce l'échec de ses discussions avec Microsoft en vue d'un partenariat, provoquant une chute de plus de 10% de son cours en Bourse.

Des sources proches du dossier ont rapporté parallèlement que Yahoo était sur le point de conclure un accord avec Google dans le domaine de la recherche en ligne.

Sur le Nasdaq, l'action Yahoo est tombée à 22,50 dollars, son plus bas niveau depuis le 31 janvier, veille de l'annonce de l'offre d'achat de Microsoft.

Le titre cédait 11,59% à 23,12 dollars à 19h40 GMT alors que Microsoft gagnait 3% à 27,93 dollars. Au même moment, Google progressait de 0,9% à 550,12 dollars.

La volonté de Microsoft de prendre le contrôle de Yahoo pour se renforcer face à Google l'avait conduit à offrir jusqu'à 47,50 dollars par action Yahoo.

Mais ce dernier a expliqué jeudi que les représentants de Microsoft avaient clairement déclaré lors d'une rencontre le 8 juin que l'éditeur de logiciels n'était plus intéressé par un rachat pur et simple de l'entreprise.

Microsoft a plus récemment proposé de racheter uniquement l'activité de recherche en ligne de Yahoo mais cette offre ne correspondait pas, explique celui-ci, à sa stratégie visant à bénéficier simultanément de la croissance des activités de recherche et de celle des ventes d'espaces publicitaires.

Microsoft s'est refusé à tout commentaire.

Yahoo est soumis à des pressions croissantes exercées par certains de ses actionnaires, au premier rang desquels le milliardaire Carl Icahn, qui a tenté de contraindre la direction à négocier un compromis avec Microsoft à un prix plus élevé.   Suite...

 
<p>Yahoo annonce la fin de ses discussions avec Microsoft sans qu'aucun accord ait &eacute;t&eacute; conclu entre les deux groupes. Le portail internet explique que les repr&eacute;sentants de Microsoft "ont d&eacute;clar&eacute; sans &eacute;quivoque que Microsoft n'&eacute;tait pas int&eacute;ress&eacute; par la poursuite d'une acquisition". /Photo prise le 5 mai 2008/REUTERS/Robert Galbraith</p>