Sommet TMT: France Télécom veut maintenir ses notes sur sa dette

jeudi 22 mai 2008 15h55
 

par Cyril Altmeyer et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - France Télécom espère conserver les notes actuelles de sa dette en cas d'acquisition, déclare le directeur financier Gervais Pellissier, tout en confirmant que le groupe prendrait une décision sur un éventuel rachat de TeliaSonera dans quelques semaines.

"Nous essaierons de maintenir les notations. Moody's et Standard & Poor's n'ont pas fait de commentaires négatifs", a-t-il dit lors du sommet TMT (Télécoms, médias, technologie) organisé par Reuters à Paris.

La dette de France Télécom est actuellement notée à A3 par Moody's et à A- pour Standard and Poor's.

Il a réaffirmé la détermination du groupe à maintenir son ratio dette nette/endettement inférieur à 2 à moyen terme, avec la possibilité de revenir à 2,5 en cas d'acquisition.

"Nous ne reviendrons pas aux niveaux de dettes insensés, comme en 2002, lorsque le ratio était monté jusqu'à 7", a-t-il ajouté.

Lors de la publication de ses résultats trimestriels le 7 mai, France Télécom s'était dit bien positionné pour participer à une consolidation du secteur en Europe, mais avait démenti l'ouverture de négociations en vue d'un rapprochement avec TeliaSonera.

"Nous prendrons notre décision dans quelques semaines", a réaffirmé Gervais Pellissier. "Dans l'intérêt du groupe, de son cours de Bourse et de ses actionnaires, cela ne peut pas être un processus qui dure indéfiniment".

Le groupe avait justifié son intérêt pour l'opérateur nordique par la nécessité d'accroître sa taille au moment où des géants comme Google et Apple cherchent à tirer des revenus sur les réseaux télécoms.   Suite...