Trois millions de cartes SIM désactivées en Algérie

dimanche 1 juin 2008 00h05
 

ALGER (Reuters) - Les autorités algériennes ont demandé aux opérateurs de téléphonie mobile du pays de désactiver dimanche plus de trois millions de cartes SIM non enregistrées officiellement, afin d'empêcher les activistes islamistes de les utiliser pour déclencher à distance des engins explosifs, a-t-on appris de source proche des services de sécurité.

Depuis plusieurs années, les opérateurs pouvaient vendre des cartes SIM sans vérifier l'identité des acheteurs, mais des mesures ont été prises récemment pour mettre fin à cette pratique.

En mars, l'administration des postes et télécommunications avait demandé aux opérateurs de désactiver avant le 30 avril les cartes SIM dont les propriétaires n'étaient pas identifiés, date limite ensuite repoussée au 31 mai.

L'armée algérienne a découvert l'an dernier en Kabylie une cache utilisée par les islamistes contenant plus de 300 cartes SIM non enregistrées.

Lamine Chikhi, version française Guy Kerivel

 
<p>Les autorit&eacute;s alg&eacute;riennes ont demand&eacute; aux op&eacute;rateurs de t&eacute;l&eacute;phonie mobile du pays de d&eacute;sactiver dimanche plus de trois millions de cartes SIM non enregistr&eacute;es officiellement, afin d'emp&ecirc;cher les activistes islamistes de les utiliser pour d&eacute;clencher &agrave; distance des engins explosifs, selon une source proche des services de s&eacute;curit&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Enrique Marcarian</p>