Espionnage: le patron de Deutsche Telekom nie être impliqué

dimanche 1 juin 2008 17h33
 

BERLIN (Reuters) - Le président du directoire de Deutsche Telekom, Rene Obermann, a assuré dans un entretien à la presse ne pas être impliqué dans une affaire d'espionnage de relevés téléphoniques menée en 2005 par l'opérateur télécoms allemand.

"Si quelqu'un dit que je suis impliqué dans cette affaire, c'est une honte", a-t-il expliqué dans le dernier numéro du magazine allemand Focus.

Obermann a reconnu qu'il avait eu connaissance de ces pratiques d'espionnage mais qu'il ne les avaient pas rendues publiques.

Deutsche Telekom avait déjà annoncé vendredi avoir engagé un haut magistrat à la retraite pour passer en revue ces accusations d'espionnage de données téléphoniques de membres du conseil d'administration du groupe et de journalistes, destinées à mettre fin à des fuites d'informations dans la presse.

Gerhard Schäfer, un juge qui a siégé à la Cour fédérale de Justice, va aussi établir une nouvelle stratégie pour protéger les informations confidentielles du groupe.

Obermann, le patron de Deutsche Telekom, a présenté vendredi Schäfer, âgé de 70 ans, comme un "expert prouvé et reconnu dans la sécurité des données et la liberté des médias", ajoutant que le juge allait commencer son travail mardi et en référer directement à la direction du groupe.

"M. Obermann m'a promis son plus grand soutien", a déclaré Schäfer à une conférence de presse avec le patron de Deutsche Telekom à Berlin.

Le scandale pourrait prendre de l'ampleur après un article la semaine dernière du Süddeutsche Zeitung selon lequel le groupe a également espionné les relevés de comptes bancaires de membres de son conseil d'administration et de journalistes.

Obermann a refusé de commenter ce qu'il a qualifié de "spéculations".   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident du directoire de Deutsche Telekom, Rene Obermann, a assur&eacute; dans un entretien &agrave; la presse ne pas &ecirc;tre impliqu&eacute; dans une affaire d'espionnage de relev&eacute;s t&eacute;l&eacute;phoniques men&eacute;e en 2005 par l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms allemand. /Photo prise le 30 mai 2008/REUTERS/Ina Fassbender</p>