1 février 2008 / 07:43 / il y a 10 ans

Ericsson déçoit au 4e trimestre et va supprimer 4.000 emplois

<p>Carl-Henric Svanberg, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Ericsson. L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms devrait supprimer autour de 4.000 emplois globalement pour r&eacute;duire ses co&ucirc;ts. /Photo prise le 16 octobre 2007/Jonas Ekstromer/Scanpix</p>

par Jerker Hellstrom et Adam Cox

STOCKHOLM (Reuters) - L'équipementier télécoms suédois Ericsson annonce un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes ainsi que d'importantes mesures de réduction des coûts, avec notamment la suppression de 4.000 emplois.

RESULTATS

Le premier fabricant mondial de réseaux pour téléphonie mobile a fait état d'un bénéfice opérationnel de 7,6 milliards de couronnes suédoises (807,6 millions d'euros) au quatrième trimestre, contre 5,6 milliards un an plus tôt et 12,2 milliards au troisième trimestre de l'exercice, soit une marge de 14%, alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient respectivement 7,94 milliards et 14,7%.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 54,5 milliards de couronnes, légèrement au-dessus du consensus qui donnait 53,8 milliards.

Ericsson avait annoncé en octobre s'attendre à un C.A. compris entre 53 et 60 milliards de couronnes, puis précisé ensuite tabler plutôt sur un chiffre dans le bas de cette fourchette.

OBJECTIFS

Ericsson table sur une "relative stabilité" dans le marché des infrastructures de téléphonie mobile en 2008, ajoutant qu'il veut en conséquence économiser jusqu'à quatre milliards de couronnes, la première année pleine de ces mesures devant être 2009.

Le groupe compte aussi continuer à gagner des parts de marché et juge les fondamentaux à long terme positifs. Mais son pronostic d'une stagnation du marché pour son principal segment d'activité le contraint à réduire ses coûts.

"La croissance du marché a cependant ralenti dans le courant de l'an dernier et pour 2008, nous jugeons prudent de tabler sur un marché des infrastructures plutôt stable. Nous réduirons (...) notre base de coûts pour préserver notre position concurrentielle", a déclaré le directeur général Carl-Henric Svanberg.

EMPLOIS

Ericsson devrait donc supprimer autour de 4.000 postes dans le monde pour réduire ses coûts, a déclaré Svanberg.

"Au total, on peut s'attendre à ce que le nombre de salariés soit réduit de 4.000 environ dans le monde entier", a-t-il dit dans un entretien donné à l'agence suédoise TT.

Dans son communiqué de résultat, Ericsson a fait part de son intention de supprimer un millier d'emplois en Suède.

Svanberg a précisé à TT qu'Ericsson serait circonspect quant à la question de réduire les effectifs dans son pôle de recherche et développement. Il a ajouté que les mesures d'économies se traduiraient par des charges exceptionnelles.

REACTIONS

<p>Carl-Henric Svanberg, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Ericsson. L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms devrait supprimer autour de 4.000 emplois globalement pour r&eacute;duire ses co&ucirc;ts. /Photo prise le 1er f&eacute;vier 2008/Scanpix/Jessica Gow</p>

* "La prévision d'un marché plus ou moins stable est encore plus prudente que ce que Nokia Siemens et les autres anticipent", souligne Hannu Rauhala, analyste chez Oko. "La restructuration était attendue."

* "Il y a une certaine faiblesse au niveau de la marge opérationnelle et l'ampleur du programme d'économies de coûts est inférieure aux attentes", résume Helena Nordman-Knutsson, analyste chez Ohman.

* Greger Johansson, analyste chez Redeye, indique qu'un plan d'économies était anticipé par le marché, mais qu'il s'attendait pour sa part à ce qu'il soit "plus important".

"L'autre point saillant, c'est que le groupe a abaissé ses perspectives mondiales à une croissance zéro", ajoute-t-il.

* "Dans les résultats, il y a un point faible et c'est la division multimédia avec une perte bien plus lourde qu'attendu dans le consensus", souligne Thomas Langer, analyste chez WestLB. "Tout le monde anticipait un petit bénéfice opérationnel."

"C'est le seul point qui gâche d'une certaine manière les résultats. Tous les coeurs de métier ont sinon affiché une performance en ligne, et les réseaux se sont peut-être un peu mieux comportés que prévu, surtout en terme de chiffre d'affaires", ajoute Langer.

"Du côté des bonnes nouvelles, je soulignerais le cash flow opérationnel qui a largement dépassé les attentes."

Ericsson a précisé sur son site internet que son cash flow du quatrième trimestre incluait un paiement de 1,6 milliard de couronnes émanant de l'opérateur britannique de téléphonie mobile 3 UK.

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR DIVISION

Le C.A. du pôle réseaux, principale division du groupe, a diminué de 4% au quatrième trimestre à 37,5 milliards de couronnes par rapport aux trois mois identiques de l'an dernier. Les analystes visaient 36,59 milliards.

La marge opérationnelle de l'activité est ressortie à 10%.

Le chiffre d'affaires de la branche multimédia est ressorti quant à lui à 4,9 milliards de couronnes, alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient 5,12 milliards.

Le C.A. de la branche de services professionnels se monte à 12,1 milliards de couronnes contre 12,28 milliards attendus.

BOURSE

Vers 8h30 GMT, l'action Ericsson gagne 0,35% à 14,35 couronnes à la Bourse de Stockholm. A la même heure, l'indice DJ Stoxx des valeurs technologiques européennes s'adjuge 1,22%

Version française Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below