Texas Instruments resserre sa fourchette de prévisions

mercredi 10 septembre 2008 08h34
 

NEW YORK, Sept (Reuters) - Texas Instruments, fabricant de semi-conducteurs analogiques et sans fil, a resserré mardi sa fourchette de prévisions de bénéfice et de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours dans un contexte marqué par une faiblesse du marché de la téléphonie mobile et des interrogations sur les perspectives générales de l'économie.

Malgré cette révision, TI a rassuré les investisseurs en maintenant le milieu de ses deux fourchettes, et l'action du groupe prenait 6% en après-Bourse.

Texas Instruments a indiqué qu'il tablait désormais sur un bénéfice par action (BPA) de 42 à 46 cents pour le troisième trimestre de l'exercice, alors qu'il visait en juillet 41-47 cents, une fourchette alors inférieure aux estimations des analystes.

Pour le chiffre d'affaires, le groupe américain vise maintenant 3,33 à 3,47 milliards de dollars, contre un objectif précédent de 3,26 à 3,54 milliards.

Le milieu des nouvelles fourchettes correspond dans les deux cas au consensus des analystes, qui donne un C.A. de 3,4 milliards de dollars et un BPA avant exceptionnels de 44 cents, selon Reuters Estimates.

TI a également indiqué que le projet de fusion des activités de semi-conducteurs et plate-formes pour applications mobiles de STMicroelectronics et Ericsson, annoncé fin août, avait à l'heure actuelle un impact minimal sur les revenus, mais que la nouvelle entité cherchera à saisir des opportunités dans des programmes futurs qu'il envisageait pour lui-même.

Sinead Carew, version française Gilles Guillaume

 
<p>Usine Texas Instruments &agrave; Baguio, aux Philippines. Le fabricant de semi-conducteurs analogiques et sans fil a resserr&eacute; mardi sa fourchette de pr&eacute;visions de b&eacute;n&eacute;fice et de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours dans un contexte marqu&eacute; par une faiblesse du march&eacute; de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile et des interrogations sur les perspectives g&eacute;n&eacute;rales de l'&eacute;conomie. /Photo d'archives/REUTERS</p>