Tour de France: Nairo Quintana, petit gabarit, coeur d'acier

dimanche 21 juillet 2013 22h32
 

par Gilles Le Roc'h

PARIS (Reuters) - Le Colombien Nairo Quintana a été un être de sang-froid trois semaines durant. À 23 ans, il a assumé le rôle de leader d'une des meilleures équipes du monde sans jamais laisser percevoir la moindre émotion, la moindre crainte.

Son visage révèle son origine, la cordillère des Andes. Son physique rappelle l'extraordinaire qualité de grimpeur de ces coureurs taillés pour avaler des kilomètres en côte comme les Flamands le sont pour dévorer les pavés.

Pas de doute, Nairo Quintana est le chef de file d'une exceptionnelle génération de coureurs de ce pays d'Amérique du Sud qui renaît au cyclisme après une éclipse de quinze ans.

Avec lui, les Rigoberto Uran, Sergio Henao, Darwin Atapuma, Carlos Betancur ou Winner Anacona sont l'avenir d'un sport qui trouve enfin un deuxième souffle en ranimant la légende de ces hommes venus des montagnes et capables de les renverser toutes.

Nairo Quintana, petit gabarit mais cœur d'acier, survivant, très jeune, d'une grave maladie est venu au cyclisme naturellement, en enfourchant chaque jour son vélo pour aller à l'école, distante de 18 kilomètres en descente. Chaque soir, il lui fallait remonter en restant assis sur sa selle et il y prenait toujours plus de plaisir.

C'est par le formidable programme Colombia es Pasion que le gamin de Combita s'est révélé, en gagnant notamment le toujours révélateur Tour de l'Avenir en 2010. Il avait 20 ans. Puis il intégra l'équipe Movistar qui eut le mérite de ne jamais tirer sur la corde de cette petite pépite qui a éclairé la planète cyclisme samedi en s'imposant au sommet du Semnoz.

EMOTION

Il avait en 2012 fait la promesse de très vite devenir incontournable en s'imposant dans la Route du Sud puis dans l'étape reine du Critérium du Dauphiné à Morzine. Samedi, donc, il s'est imposé dans une étape du Tour de France et a ajouté à son triomphe une deuxième place au classement final du Tour, le maillot à pois du meilleur grimpeur et le maillot blanc du meilleur jeune.   Suite...

 
Le Colombien Nairo Quintana (Movistar) a terminé le tour de France dauphin de Christopher Froome et également meilleur grimpeur et meilleur jeune. /Photo prise le 21 juillet 2013/REUTERS/Jean-Paul Pelissier