26 février 2013 / 07:53 / il y a 5 ans

Coupe de France: et revoilà PSG-OM

par Gregory Blachier

Le Parisien Blaise Matuidi (à droite) résiste au Marseillais Joseph Barton. Trois jours après leur confrontation en Ligue 1, le PSG et l'OM se retrouvent mercredi au Parc des Princes pour la plus belle affiche des huitièmes de finale de la Coupe de France, qui verront aussi Saint-Etienne et Lille en découdre. /Photo prise le 24 février 2013/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Trois jours après leur confrontation en Ligue 1, le PSG et l‘OM se retrouvent mercredi au Parc des Princes pour la plus belle affiche des huitièmes de finale de la Coupe de France, qui verront aussi Saint-Etienne et Lille en découdre.

Dans le Forez, mardi, deux des joueurs les plus en forme du moment, Dimitri Payet et Pierre-Emerick Aubameyang, devraient livrer un beau duel en forme de revanche de la demi-finale de Coupe de la Ligue, remportée par les Verts.

Mais tous les regards convergeront le lendemain vers Paris, où Marseille se rend en visiteur pour la troisième fois cette saison après sa défaite en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue (2-0) et celle de dimanche, en championnat (2-0).

D‘abord parce que l‘OM, distancé de huit points par le PSG en championnat, a sans doute été écarté d‘une course au titre que peu de monde le voyait disputer et n‘a donc plus que la Coupe de France pour espérer obtenir un trophée.

Ensuite parce que le PSG, appelé à devenir un ogre en France et qui souhaite en faire de même en Europe, a prévenu qu‘il ne négligerait pas cette compétition.

Enfin parce que l‘attraction numéro un de dimanche, David Beckham, pourrait cette fois être titularisé avec le PSG, trois jours après des débuts prometteurs mais trop courts - 15 minutes - pour se faire une idée précise de son niveau réel.

L‘Anglais, qui a rejoint Paris pour cinq mois, a fait une entrée remarquée et a laissé entrevoir que sa qualité de passe n‘avait pas été altérée par son exil aux Etats-Unis ou ses presque trois mois sans jouer.

Reste la question de sa condition physique, que l‘entraîneur Carlo Ancelotti juge assez bonne pour “peut-être” pour le faire débuter. Les circonstances s‘y prêtent puisque Marco Verratti est suspendu, Thiago Motta convalescent, et que Beckham est appelé à évoluer au milieu du terrain.

Le onze de départ ne sera pas beaucoup plus modifié.

“Il n‘y aura pas beaucoup de changements”, a prévenu Carlo Ancelotti dimanche soir après le match de championnat. “Il faut récupérer de l‘énergie pour aller chercher une Coupe de France.”

“ESPRIT REVANCHARD”

Le physique était aussi la préoccupation première de son homologue marseillais, Elie Baup, dont l‘équipe est parfois apparue à court de souffle ces dernières semaines.

“On a déplacé le staff médical avec nous, on va faire un travail adapté (...) En termes de récupération, le fait d‘éviter les allers-retours doit nous permettre de mieux récupérer”, a dit Baup, dont l‘équipe est restée en région parisienne entre les deux matches.

Au-delà de ce quatrième “classique” de la saison, ces huitièmes de finale offrent trois affiches entre clubs de Ligue 1 avec Sochaux-Troyes et Saint-Etienne-Lille mardi, puis Lorient-Brest mercredi.

Le match entre les Verts et les Dogues est d‘autant plus alléchant qu‘il constitue une réplique de la demi-finale de la Coupe de la Ligue gagnée par les Stéphanois aux tirs au but le mois dernier.

“C‘est un super match à jouer. Ils sont, comme nous, très en forme depuis la reprise. Ils auront un esprit revanchard mais on jouera pour se qualifier avec une équipe compétitive”, a dit l‘entraîneur stéphanois, Christophe Galtier.

La rencontre verra aussi deux des joueurs les plus en forme du championnat se livrer un duel à distance, Pierre-Emerick Aubameyang et Dimitri Payet.

Du côté de Saint-Etienne, Aubameyang enchaîne les buts - six en cinq matches de championnat depuis qu‘il a mis fin à dix journées de disette.

“Lille est en forme, nous aussi. Ça va être un beau match à voir comme celui que l‘on avait disputé en Coupe de la Ligue. Ça va être le même genre de match. Et on se qualifiera, j‘en suis sûr”, a dit le deuxième meilleur buteur de Ligue 1.

“Dimitri Payet ? Il est en forme. Il va falloir bien le contenir. Nos défenseurs sont prévenus. Mais il n‘est pas le seul à être forme”, a-t-il ajouté au sujet du Lillois qui est le moteur du retour au premier plan du Losc.

Les autres rencontres au programme opposeront Evian au Havre (Ligue 2), Raon-L‘Etape (CFA) à Bordeaux, Venissieux (CFA2) à Nancy et Lens (Ligue 2) à Epinal (National).

Avec Dimitri Rahmelow à Nancy, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below