Six Nations: Machenaud-Michalak sacrifiés à la peur de l'Anglais

jeudi 21 février 2013 16h36
 

par Jean-Paul Couret

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Philippe Saint-André l'a juré, "ce n'est pas une sanction", mais Maxime Machenaud et Frédéric Michalak ont été sacrifiés à la peur d'une troisième défaite d'affilée dans le Tournoi des Six Nations lors du match contre l'Angleterre, samedi à Twickenham.

Ils seront remplacés par Morgan Parra et François Trinh-Duc et en faisant ce choix, le sélectionneur a rejoint bon nombre de ses prédécesseurs qui ont suivi le précepte typiquement français qui veut qu'on ne garde pas une charnière qui perd.

Il est aussi revenu sur ce qui a été la pierre angulaire de sa stratégie depuis le deuxième test de la tournée de juin en Argentine, pendant la tournée de novembre et au début du Tournoi des Six Nations.

Durant la conférence de presse d'annonce de la composition de l'équipe qui aura pour tâche d'aller faire échec à l'Angleterre en quête de Grand Chelem après deux victoires en deux matches contre l'Ecosse et l'Irlande, Philippe Saint-André a pourtant essayé de banaliser l'événement.

"Michalak a été titulaire les six derniers matches, il est un peu plus en difficulté que d'habitude mais ce n'est pas une sanction, il nous a fait des matches de qualité en novembre", a-t-il d'abord expliqué pour justifier l'éviction de l'ouvreur qui était redevenu un homme providentiel sous sa houlette.

Philippe Saint-André a aussi soutenu que Frédéric Michalak et Maxime Machenaud restaient dans le groupe comme Morgan Parra et François Trinh-Duc lorsqu'ils végétaient sur le banc des remplaçants et que la permutation relevait d'une "logique de préparation de Coupe du monde".

"Tu ne vas pas à un Mondial avec une seule charnière mais deux", a-t-il ajouté.

TRINH-DUC "RÉGÉNÉRÉ"   Suite...

 
Philippe Saint-André l'a juré, "ce n'est pas une sanction", mais Maxime Machenaud (ici à son arrivée à Marcoussis jeudi) et Frédéric Michalak ont été sacrifiés à la peur d'une troisième défaite d'affilée dans le Tournoi des Six Nations lors du match contre l'Angleterre, samedi à Twickenham. Ils seront remplacés par Morgan Parra et François Trinh-Duc. /Photo prise le 21 février 2013/REUTERS/Charles Platiau