Six Nations: Claassen, le plus Français des Sud-Africains

mercredi 13 février 2013 16h58
 

par Cécile Grès

PARIS (Reuters) - Des dents ont grincé lorsqu'Antonie Claassen a été sélectionné dans le XV de France pour affronter l'Angleterre mais si le troisième ligne sud-africain dit comprendre ces critiques, il affirme aussi ne pas s'en émouvoir outre mesure.

"Bien sûr que mon cas est particulier et je comprends que certains ne soient pas contents", dit-il dans une interview par téléphone. "Je sais que je vais avoir un peu plus de pression que les autres et que je vais être plus observé."

Tout a commencé lundi lorsque le sélectionneur Philippe Saint-André a fait de lui une des cinq incarnations du changement pour redresser la barre contre l'Angleterre après deux matches du Tournoi des Six Nations perdus face à l'Italie et au Pays de Galles.

Le troisième ligne de Castres reconnaît qu'il a été le premier surpris et que son père Wynand, ancien troisième ligne et capitaine des Springboks, l'a suivi de près car c'est lui qu'il a appelé en premier.

D'autres bien sûr ont été surpris.

"Du sang neuf et étranger dans le commando pour Twickenham", a été un des titres dans la presse. La Voix du Nord a qualifié le choix de Saint-André de "controversé".

Sur Twitter, les réactions ont été plus polémiques. La femme d'Imanol Harinordoquy, visiblement contrariée que son mari n'ait pas été rappelé, a exprimé sa colère en 140 signes : "Je ne connais pas Claassen mais il me semble que nous ne sommes pas dépourvus de troisième ligne français ! Ça m'énerve."

Claassen refuse d'entrer dans une polémique. "Rien de ce que j'ai pu lire n'a amoindri la joie avec laquelle je vis depuis lundi. Je suis fier, c'est magique", dit-il.   Suite...