Ligue des champions: le PSG a le niveau mais peut mieux faire

mercredi 13 février 2013 10h39
 

par Olivier Guillemain

VALENCE, Espagne (Reuters) - En allant s'imposer 2-1 à Valence mardi soir en huitième de finale de Ligue des champions, le PSG a démontré qu'il avait bel et bien le niveau européen mais aussi encore un certain nombre de choses à apprendre.

"On est très content même s'il y a quelques bémols, c'est une évidence", a résumé le milieu de terrain Blaise Matuidi quelques minutes après le coup de sifflet final.

"Avant le match, on aurait signé tout de suite pour ce succès même si le scénario nous laisse quelques regrets, c'est sûr", a poursuivi son capitaine Christophe Jallet.

Impressionnants de maîtrise sur la pelouse du cinquième de Liga, les Parisiens ont certes fait un grand pas vers la qualification pour le tour suivant en marquant deux buts à l'extérieur. Mais ils ont aussi péché par manque de maturité.

A 2-0 en leur faveur au tableau d'affichage, les hommes de Carlo Ancelotti se sont d'abord montrés incapables de tuer le match en seconde période malgré une foule d'occasions franches devant le but gardé par Vicente Guaita.

Ils se sont ensuite rendus coupables d'un léger relâchement en toute fin de rencontre, sur un coup franc tiré à la 90e minute, dans une compétition qui ne pardonne aucune inattention, aussi petite soit elle.

Certains joueurs du PSG n'ont pas non plus réussi à contenir leurs nerfs, à l'image de Zlatan Ibrahimovic, exclu dans le temps additionnel pour une série de gestes trop appuyés alors qu'il se trouvait en situation offensive, sans véritable danger.

Marco Verratti n'a pas été plus sage. En récoltant un carton jaune stupide pour contestation en première période, une habitude, l'Italien s'est lui aussi privé du match retour au Parc des Princes, le 6 mars.   Suite...

 
En allant s'imposer 2-1 à Valence mardi soir en huitième de finale de Ligue des champions, le PSG a démontré qu'il avait bel et bien le niveau européen mais aussi encore un certain nombre de choses à apprendre. /Photo prise le 12 décembre 2013/REUTERS/Heino Kalis