February 12, 2013 / 7:44 AM / 4 years ago

Ligue des champions: le PSG n'a pas peur de Valence

5 MINUTES DE LECTURE

Les Parisiens à l'entraînement lundi soir au stade Mestalla de Valence. Enfin installé au sommet du football français, le Paris Saint-Germain paraît plus confiant que jamais avant de disputer mardi à Valence son huitième de finale aller de la Ligue des champions. /Photo prise le 11 février 2013/Heino Kalis

par Olivier Guillemain

VALENCE, Espagne (Reuters) - Enfin installé au sommet du football français, le Paris Saint-Germain paraît plus confiant que jamais avant de disputer mardi à Valence son huitième de finale aller de la Ligue des champions.

Les statistiques récentes du PSG suffisent à se convaincre que le club espagnol, cinquième de Liga, n'est pas favori de cette confrontation, pas même du match aller sur son terrain et devant son public.

Depuis son dernier match de la phase de groupes contre le FC Porto, début décembre, le seul représentant français dans ces huitièmes de finale a aligné 11 matches sans défaite, dont dix victoires, toutes compétitions confondues.

Sur cette même période, les Parisiens ont inscrit 28 buts et n'en ont encaissé que cinq.

Solide leader de Ligue 1 avec six points d'avance sur Lyon et huit sur Marseille, le PSG semble avoir enfin trouvé son rythme après un mois de novembre marqué par des turbulences.

"Nous sommes dans un moment idéal pour préparer ce match avec un maximum de confiance", assure l'entraîneur Carlo Ancelotti, pourtant d'un naturel très prudent.

Son directeur sportif, Leonardo, semble lui aussi porté par le vent d'optimisme qui souffle sur le Camp des Loges depuis que la sempiternelle "crise de novembre" est passée.

"Pour jouer un match très important, là-bas à Valence, je pense que nous sommes dans les meilleures conditions. L'équipe est dans une phase de confiance importante, je le sens dans le groupe", estime le dirigeant brésilien.

"On voit que tout le monde est concerné. Même ceux qui jouent moins répondent présent quand on fait appel à eux. Je pense qu'on arrive au meilleur des moments en Ligue des champions."

"équipe Rapide Et Technique"

Les joueurs, surtout ceux qui vont disputer leur premier huitième de finale de C1, sont à l'unisson.

"Je suis impatient d'y être. Ça va être une première pour moi, ce sont des matches excitants à jouer. On sera tous très motivé et on arrive lancé", a estimé notamment le milieu de terrain Blaise Matuidi.

"On va là-bas sereinement pour aller chercher un bon résultat", a résumé pour sa part l'attaquant Kévin Gameiro.

Pour défier le Valence d'Adil Rami, Carlo Ancelotti dispose d'un groupe quasi complet. Seul son capitaine Thiago Silva, blessé à la cuisse depuis mi-janvier, et son milieu Thiago Motta, qui vient juste de reprendre l'entraînement collectif après une blessure au même endroit, sont absents.

L'Italien pourra par ailleurs compter sur la fraîcheur de certains joueurs clés comme Zlatan Ibrahimovic, Mamadou Sakho et Blaise Matuidi, qu'il a ménagés vendredi en championnat face à Bastia (3-1).

Face au PSG, qui vise son premier quart de finale de Ligue des champions depuis 1995, se dressera une équipe de Valence en progrès sous l'impulsion d'Ernesto Valverde, arrivé sur le banc en décembre.

Mal en point au cours des premiers mois, avec notamment une 11e place au soir de la 16e journée de Liga, le club espagnol a repris des couleurs. En témoigne le nul récemment obtenu contre le FC Barcelone (1-1), irrésistible cette saison.

Pour le latéral gauche parisien Maxwell, qui connaît très bien le championnat espagnol en ancien du Barça, Valence a des atouts à faire valoir.

"Il y a beaucoup de très bons joueurs dans cette formation. Je pense à Ever Banega, un garçon très technique, qui donne beaucoup de rythme au jeu. Jonas et Roberto Soldado sont des attaquants qui marquent très régulièrement", souligne le Brésilien.

"Au milieu de terrain, je pense aussi à Andres Guardado, qui est très vif et abat un travail défensif conséquent. De façon générale, je décrirais cette équipe comme rapide et technique, et nous devrons bien entendu nous en méfier."

Valence réussit mal aux clubs français - Lille a perdu deux fois cette année durant la phase de groupes et Marseille se souvient de sa défaite en finale de Coupe de l'UEFA en 2004.

Mais Paris ne l'a affronté qu'une fois, en 2007, lors de l'Emirates Cup, un tournoi d'avant-saison. Il s'était imposé 3-0 grâce à des buts d'Amara Diané, David N'Gog et Peguy Luyindula. Et ce n'était pas le même PSG.

Edité par Grégory Blachier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below